Stephen Hawking
Stephen Hawking

Physicien et cosmologiste anglais, Stephen Hawking est né le 8 janvier 1942 à Oxford (Grande-Bretagne) où ses parents s'étaient réfugiés pendant la guerre. Son père était chercheur en biologie, sa mère membre du parti communiste anglais.

Pas spécialement brillant à l'école, il est cependant attiré très tôt par la physique et les mathématiques. Après des études de physique et une licence de Sciences Naturelles obtenue à Oxford, il rejoint en 1962 l'Université de Cambridge où il entre à l'Institut d'Astronomie (IoA). Il y entame des études en Relativité générale, en Mathématiques et en Cosmologie et prépare un doctorat de Relativité générale sous la direction de Dennis Sciama. Bientôt nommé professeur de mathématiques et chargé de recherches en cosmologie, il commence à travailler sur la physique quantique et l'espace-temps et développe plusieurs théories, notamment sur l'origine de l'Univers (le Big Bang) et les trous noirs.

Parallèlement, Stephen Hawking commence à ressentir dès 1963 un handicap physique. Il apprend qu'il est atteint de Sclérose latérale amyotrophique, aussi appelée maladie de Charcot, une maladie dégénérative rare et incurable qui provoque une paralysie totale et mène rapidement à la mort dans 90% des cas. Son état de santé se détériore mais il survit et continue ses études de troisième cycle à Cambridge. En juillet 1965 il épouse Jane Wilde, une étudiante en littérature portugaise rencontrée lors de son arrivée à Cambridge. Elle lui donnera trois enfants dans les années suivant leur mariage.

En 1966, Stephen Hawking soutient sa thèse de Doctorat sur la Relativité. Engagé comme Directeur de recherche au Gonville and Caius College de l'Université de Cambridge, il enseigne alors la physique et mène des travaux sur les lois fondamentales de la gravitation et les trous noirs, en collaboration avec le mathématicien Roger Penrose. Sans réfuter la théorie de la relativité d'Einstein, il tente d'établir un lien entre la relativité générale et la physique quantique.

Il perd progressivement l'usage de tous ses membres et doit se déplacer en fauteuil roulant à partir de 1970.

En 1973, Stephen Hawking quitte l'Institut d'Astronomie pour entrer au Département de Mathématiques Appliquées et de Physique Théorique (DAMTP). Il est nommé Fellow (membre) de la Royal Society l'année suivante. Il propose de nouvelles théories, notamment sur l'évaporation quantique des trous noirs et parvient à démontrer, mathématiquement parlant, que l'Univers est un trou noir inversé dans le temps, ce qui constitue une avancée fondamentale dans les connaissances sur l'évolution de l'Univers et des trous noirs. En 1977, il est nommé au poste de professeur de physique gravitationnelle. Fin 1979, il devient Professeur Lucasien de mathématiques à Cambridge où il occupe la chaire occupée au XVIIe siècle par Isaac Newton. En 1981, ses travaux sur la cosmologie et la gravité quantique sont récompensés par l'attribution de la prestigieuse médaille Benjamin Franklin.

Côté santé, Stephen Hawking souffre d'une sclérose latérale amyotrophique, une maladie qui le paralyse presque totalement. En 1985, il doit subir une trachéotomie qui le prive de sa voix, mais un ingénieur américain développe un logiciel informatique (aujourd'hui commercialisé auprès des handicapés sous le nom de Clicker) qui lui permet de communiquer grâce à un synthétiseur vocal relié à un ordinateur et contrôlé par le déplacement de la tête et des yeux.

Désormais considéré par les milieux scientifiques comme un génie à l'égal d'Isaac Newton et d'Albert Einstein, Stephen Hawking décide de vulgariser ses travaux auprès du grand public. L'astrophysicien publie en 1988 son premier ouvrage de cosmologie, intitulé Une Brève histoire du temps, du Big-bang aux trous noirs, qui connaîtra un succès sans précédent dans l'histoire de la littérature scientifique. Le livre devient un best-seller vendu à ce jour à plus de 15 millions d'exemplaires.

Son second ouvrage Trous noirs et bébés univers sort en 1999, suivi en 2001 d'un autre ouvrage à succès, L'Univers dans une coquille de noix, consacré à ses dernières recherches en théorie quantique.

Outre la publication synthétique de ses principaux travaux (La nature de l'espace et du temps, en collaboration avec Roger Penrose et Trous noirs et distorsions du temps avec Kip Thorne), il collabore aussi à plusieurs ouvrages collectifs de vulgarisation tels que Sur les épaules des géants, les plus grands textes de physique et d'astronomie (avec Jean-Pierre Luminet) ou encore Et Dieu créa les nombres, les plus grands textes de mathématiques (avec Julien Randon-Furling).

Georges et les Secrets de l'Univers (2007) est destiné aux enfants à qui il explique les grands mystères cosmologiques tels que le système solaire, les trous noirs ou les comètes. C'est premier tome d'une trilogie scientifique rédigée avec sa fille Lucy et le jeune scientifique français Christophe Galfard. Le deuxième tome, George et les Trésors du cosmos, consacré aux origines de la vie, est sorti en 2009 , et le troisième, Georges et le Big Bang, en 2011. L'objectif de cette trilogie, selon Stephen Hawking, est de "rendre la science aussi excitante que la science-fiction".

En mai 2013, il fait l'objet d'une intense polémique après avoir communiqué publiquement sa décision de boycotter une conférence se déroulant à Jérusalem. Stephen Hawking est en effet engagé dans la cause pro-palestinienne et, comme de nombreux universitaires du monde entier, il appelle au boycott académique de l'Etat hébreu qu'il compare à l'Afrique du Sud du temps de l'apartheid.