Philippe Delerm
Philippe Delerm

En 90 pages intitulées La première gorgée de bière et autres plaisirs minuscules, Philippe Delerm, 47 ans, Normand d'adoption, professeur de lettres au collège de Bernay (Eure), a fait de son livre le best-seller de l'été avec 110.000 exemplaires vendus.

Grand, la barbe poivre et sel, les cheveux blanchis sous le harnais de 18 ans d'enseignement au collège Marie-Curie de la petite bourgade de l'Eure, Philippe Delerm se dit "ravi" du succès de son oeuvre qui vient couronner 22 années d'écriture et dix livres publiés auparavant.

"Je n'ai pas cherché à faire rétro, mais le lecteur a peut-être partagé avec moi ces petits plaisirs, ces moments de bonheur simple, ces petites madeleines", souligne l'auteur-enseignant pour expliquer les ventes record de ce petit recueil fait de brèves nouvelles sur la vieau quotidien, comme "aller aux mères" ou "aider à écosser des petits pois". "Le livre a été rédigé sur la base du pronom indéfini "on", ce qui permet au lecteur de se sentir plus impliqué, de dire "je connais ça", commente-t-il, le sourire aux lèvres, affirmant avoir eu du plaisir à écrire ces textes sur la mémoire personnelle.

"J'ai toujours rêvé d'écrire des petits textes, des petites touches impressionnistes", raconte simplement Philippe Delerm, qui souligne que son livre n'a d'autre but que "d'évoquer le plaisir à petite dose". S'il reconnaît un côté "rural" et "nostalgique" à son ouvrage, il ne prétend cependant pas vouloir imposer ce mode de vie aux autres, même si lui-même a choisi de vivre dans sa maison de Beaumont-le-Roger (Eure), une petite localité de 3.000 âmes, non loin de son collège.

"J'aime cultiver les fleurs de mon jardin et ramasser les cèpes et les girolles au moment des brumes de septembre", avoue l'auteur, affirmant être "assez contemplatif". Son goût de l'écriture, il le pratique tôt le matin sur un cahier, que ce soit dans les cafés ou à la campagne, "en raturant" car il préfére "le stylo et le papier à l'ordinateur".

Parmi ses projets, Philippe Delerm termine un roman intitulé M. Spitzweg sur la vie d'un célibataire parisien et sur les manies d'aujourd'hui, comme le téléphone portable. Le succès de La première gorgée de bière va également permettre la réédition de certains de ses livres précédents comme Sundborn ou les jours delumière qui a reçu le prix des Libraires en 1996.

-----

Philippe Delerm, La première gorgée de bière et autres plaisirs minuscules (Éditions L'Arpenteur).