Jack Lang
Jack Lang

Dans une biographie de François 1er publiée en 1997, Jack Lang, ancien ministre socialiste de la Culture de François Mitterrand et actuel député du Pas de Calais, évoquait déjà longuement la réforme de l'Etat et des institutions politiques de la France en retraçant le parcours du plus européen des rois français.

Dans la continuité de cette réflexion sur la démocratie et le pouvoir, l'agrégé de droit public signe aujourd'hui Un nouveau régime politique pour la France, véritable appel à un changement de régime qui est selon lui inévitable à court terme tant le système français actuel est à bout de souffle.

Dans ce livre-manifeste Jack Lang n'épargne ni les institutions de la Ve République ni les hommes qui les ont entretenues voire utilisées dans un sens pas toujours très démocratique. Si rien ne change rapidement il prévoit à court terme une grave crise politique en raison notamment de la "fracture civique" qui ne cesse de s'élargir. Cohérent et crédible, il prône une "une idée simple, vieille de trois siècles": la séparation des pouvoirs. Dénonçant "l'hyperprésidentialisation", il appelle de ses voeux un nouveau régime présidentiel dont l'autorité doit être précisée et plus contrôlée par le Parlement.

Entre autres propositions concrètes, il suggère notamment de supprimer le poste de Premier ministre et le droit de dissolution du Président, de réformer les modes de scrutin, de limiter à cinq ans la durée de tous les mandats locaux et nationaux, y compris celui du Président de la République, et de créer une nouvelle Cour constitutionnelle. Une réelle séparation des pouvoirs, sans premier ministre, le président étant seul détenteur des vrais pouvoirs, rendrait celui-ci directement responsable devant le peuple, selon Jack Lang. Il n'y aura "pas de changement de société sans une modification préalable de notre régime politique", écrit-il.

Invité d'honneur le 22 août de la traditionnelle Fête de la Rose de Frangy-en-Bresse organisée par le jeune député socialiste de Saône-et-Loire — Arnaud Montebourg, avocat, 42 ans, également fondateur de la Convention pour la VIème République (C6R), qui qualifie la toute récente biographie lui étant consacrée (Guy Benhamou, Montebourg : L'ambition à tout prix, éditions Stock) de "roman" destiné à lui nuire, après avoir essayé vainement de la faire modifier chez Stock auprès de l'éditeur Jean-Marc Roberts — Jack Lang a profité de l'occasion pour développer les arguments de son livre dans un discours fleuve de quasi candidat présidentiel, dénonçant "le retour de l'absolutisme du régime UMP", et appelant à "redonner d'urgence du sens à nos institutions".

Les deux députés ont proposé d'une même voix que le Parti socialiste s'engage clairement à proposer en 2007 aux Français la refonte des institutions politiques de la France. Pour Jack Lang et son comparse "révolutionnaire constitutionnel" Arnaud Montebourg le débat sur l'avenir des institutions ne fait donc que commencer.

-----

Jack Lang, Un nouveau régime politique pour la France (Éditions Odile Jacob).