Charlie Chaplin
Charlie Chaplin

Le Dictateur de Chaplin provoqua la stupéfaction des VIP invités à la première le 15 octobre 1940 à New-York.

L'historien Christian Delage retrace dans Chaplin, la grande histoire la genèse de ce film que Charlot mit en chantier à l'automne 38 au moment des accords de Munich. De cette satire de Adolf Hitler, qu'on a beaucoup évoquée lors de la sortie de La vie est belle de Roberto Benigni, Charlie Chaplin disait: c'est "mon premier film où l'histoire est plus grande que le petit vagabond".

L'acteur-cinéaste, qui jouait le double rôle du barbier juif-paria et de son sosie le dictateur Hynkel, écrivait alors "il est sain de rire des choses les plus sinistres de la vie, et même de rire de la mort". A travers documents historiques, textes littéraires (Guillaume Apollinaire, Blaise Cendrars, Franz Kafka), et surtout des archives personnelles de Charlie Chaplin découvertes l'an dernier, Christian Delage analyse le travail d'écriture et de réalisation du Dictateur dans un bel objet-livre à l'iconographie souvent inédite (photographies, affiches, dessins,...)

Depuis le Charlot soldat de la Première Guerre mondiale, jusqu'au discours final du Dictateur qu'il mit des semaines à rédiger, on suit l'élaboration de cette tragi-comédie réalisée pour montrer "la folie des hommes" où, dans une scène inoubliable, le Fuhrer Hynkel joue avec un ballon représentant le globe terrestre. Ce discours final, ode à la liberté que Chaplin récita devant le président Franklin Roosevelt, débutait par ces mots "la vie peut-être libre et belle..."

-----

Christian Delage, Charlie Chaplin, la grande histoire (Éditions MK2).