Hergé / Tintin
Hergé / Tintin

Tintin, le petit reporter, l'un des plus célèbres personnages de Bande dessinée, celui que le général de Gaulle qualifiait de "mon seul rival international", fête le 70ème anniversaire de Au Pays des Soviets.

Le jeune héros est né le 10 janvier 1929. Il est apparu dans le numéro 11 du Petit Vingtième, journal catholique de Bruxelles. Hergé avait 21 ans et envoyait son "double" enquêter du côté de l'URSS. La première planche du tout premier album, Tintin au pays des Soviets était imprimée. Le mythe commençait.

Casterman, l'éditeur attitré de Hergé réédite à l'occasion de cet anniversaire le fac simile de l'édition originale de cet album de jeunesse, oeuvre naïve et assez manichéenne que l'auteur lui-même avait quelque peu désavouée plus tard et qui n'avait donc jamais été rééditée depuis les années '30. Grand succès cependant en Belgique (9 retirages dans les années 30) et même reconstitution du retour du reporter, le 8 mai 1930, en gare de Bruxelles entouré d'une foule en délire.

Tintin au Pays des Soviets, qui est plutôt une succession de gags qu'un récit suivi, raconte un reportage plein de péripéties chez de très méchants bolchéviques. Tintin, aux traits encore peu définis mais avec déjà ses culottes de golf et un embryon de houpette, était né, déjà sans peur et sans reproche et accompagné dès la première case d'un Milou tel qu'en lui-même.

Tintin au Congo en 1930 puis Tintin en Amérique en 1931 et les autres, de plus en plus élaborés avec apparition de comparses qui devinrent des must: les Dupondt, Haddock, Tournesol, Nestor, la Castafiore... Vingt-trois albums ont été publiés au fil des ans jusqu'à la mort de Hergé en mars 1983.

Traduits en 58 langues, avec trois millions d'albums vendus par an dans le monde, le jeune reporter bénéficie d'un tirage qu'aucun journaliste d'investigation n'a atteint : 200 millions d'exemplaires. La "Tintinomania" a même atteint le marché de l'art où les planches originales, les couvertures, les affiches et les dessins atteignent des prix record dans les ventes aux enchères: un dessin tiré de L'Ile noire a été adjugé 510.000 F en 1994.

Bo Doï, le mensuel de bandes dessinées créé il y a un peu plus d'un an, publie lui un numéro trés tintinophile: couverture représentant Tintin voyant 70 chandelles, interview-témoignage de Jacques Martin (le créateur d'Alix) qui de 1953 à 1972 travailla aux studios Hergé, reportages sur tout ce qui concerne le petit reporter et enfin pré-publication d'une bande dessinée consacrée à la vie de Georges Prosper Rémi, alias Remi Georges, alias RG, alias Hergé. La BD de Fromental, Stanislas et Bocquet est évidemment publiée aux éditions Reporter. Enfin, le 3 février, Tintin est entré au Parlement. Le Club des parlementaires tintinophiles, créé il y a deux ans (une soixantaine de membres) a organisé ce jour là dans l'hémicycle du Palais Bourbon un débat, "Tintin est-il de Droite ou de Gauche?" avec quatre orteurs inscrits: André Santini et Didier Quentin pour la Droite et Jean-Marie Bockel et Yann Galut pour la Gauche.