Michel Lebrun

Polar, la revue de réflexion critique sur le roman policier des éditions Rivages, consacre un numéro spécial à Michel Lebrun qui dirigea le trimestriel jusqu'à sa mort, survenue chez lui, à Paris, à l'âge de 66 ans, le 20 juin dernier. Romancier et historien de la littérature policière, surnommé "le Pape" par ses pairs, Michel Lebrun qui possédait une bibliothèque de 15.000 polars, avait lui même écrit plus de 80 romans allant de l'angoisse la plus noire aux fantasmes les plus délirants mais aussi des poèmes, une autobiographie, Rue de la soif, de multiples essais sur le policier et le cinéma, des articles, des critiques, des préfaces, des scénarios et dialogues de films... Traducteur de Woody Allen, Groucho Marx, John Irving, David Goodis, il était membre de l'OULIPOPO (Ouvroir de littérature policière potentielle) dérivé de l'OULIPO de Raymond Queneau, et co-fondateur de l'Association 813 (du titre d'un Arsène Lupin) de défense et illustration du polar. Grand prix de littérature policière 1956, prix Paul Féval 1987 pour l'ensemble de son oeuvre, cet auteur protéiforme avait également vu plusieurs de ses romans portés à l'écran. Le numéro spécial - illustré de nombreuses photos, du petit Michel de 6-8 ans au patriarche barbu des années 90 - comporte un poème et trois nouvelles de l'auteur ainsi qu'un texte autobiographique, des entretiens, une bibliographie et une filmographie mais surtout de nombreux articles de souvenirs et d'hommages écrits par ses collaborateurs et amis: Gilles Grangier, Tonino Benacquista, Pierre Lebedel, Marc Villard, Pierre Siniac, Christine Ferniot, un certain Wolfgang-Amadeus Polar... et François Guérif, son complice de toujours, directeur de la collection Rivages/Noir et maintenant de Polar.