Jacques Prévert
Jacques Prévert

Le journaliste cherbourgeois Dominique Gros raconte dans un livre richement illustré la fascination de Jacques Prévert pour La Hague, région du Nord-Cotentin où le poète a fini ses jours en 1977.

Jacques Prévert a découvert la Hague dès les années 1930. De courts séjours en vacances estivales, le poète et sa famille finiront par acheter une maison à Omonville-la-Petite, que leur a fait découvrir leur ami décorateur de cinéma Alexandre Trauner. Omonville-la-Petite domine Port-Racine, "le plus petit port de France", typique de la presqu'île du Cotentin, que Prévert comparait à "un Finistère. Le plus proche de Paris. Un Finistère normand". Au travers de nombreux témoignages et à l'aide de magnifiques photos de la Hague, Dominique Gros retrace la vie de Prévert à Omonville, au milieu de villageois qui l'adoptent et qui le séduisent. "Il éprouve une réelle amitié pour ceux qui ne l'ont pas lu. Car ils lui parlent de leur vie à eux. Pas de la sienne. Encore moins de son travail", écrit l'auteur.

Celui qui intitula sa biographie Raconte pas ta vie, fit un jour cet aveu à Trauner: "Maintenant, je veux qu'on me fiche la paix: c'est ça. Qu'on m'oublie". A partir de 1971, les séjours de Prévert dans la Hague sont réguliers. Il n'écrit plus mais réalise de nombreux collages à partir d'images et de publicités détournées. Le 11 avril 1977, lundi de Pâques, Jacques Prévert, qui était malade depuis plusieurs mois, meurt dans sa maison d'Omonville. Il est enterré au cimetière du village, dans une tombe toute simple surmontée d'une pierre de clos caractéristique du bocage de la Hague.

En parcourant le livre de Dominique Gros, véritable incitation à la découverte d'Omonville et de sa région, on comprend mieux ce que Jacques Prévert voulait dire quand il confia un jour à Trauner que c'est "un bel endroit pour les morts".

-------

Dominique Gros, Jacques Prévert (Éditions Corlet).