Peter Handke
Peter Handke

Peter Handke, pro-serbe convaincu, accuse l'OTAN de perpétrer un "nouvel Auschwitz" en Yougoslavie. "L'OTAN est désormais parvenue à un nouvel Auschwitz", a-t-il déclaré dans une interview au quotidien allemand Sueddeutsche Zeitung. "A l'époque, il s'agissait de robinets de gaz et d'exécutions d'une balle dans la nuque, aujourd'hui, ce sont des computer-killer à 5000 mètres d'altitude", poursuit-il. La morale, a encore déclaré l'écrivain et dramaturge, est "devenue dans cette guerre un autre mot pour désigner l'arbitraire". Peter Handke revendique haut et fort son enrôlement dans la cause serbe. "Etre pro-serbe représente pour moi une distinction honorifique", déclare l'écrivain qui publiera un récit de son récent voyage en Yougoslavie le 29 mai dans les colonnes de la Sueddeutsche Zeitung. L'auteur de L'angoisse du gardien de but avant le penalty avait rendu début avril le prix littéraire allemand Georg Buechner, qui lui avait été décerné en 1973, en signe de protestation contre les frappes de l'OTAN. Il avait également annoncé qu'il quittait l'Eglise catholique, protestant contre des déclarations du pape Jean Paul II. "Le pape condamne dans son message pascal au douzième jour de la guerre contre la Yougoslavie 'le conflit fratricide' mais pas l'attaque de plein fouet de l'OTAN contre un petit pays", écrivait-il.