John Cornwell

Le livre du Britannique John Cornwell sur le Pape Pie XII, qui défend la thèse d'un pape antisémite, paraît en France sous le titre Le pape et Hitler, moins provocateur que celui de Le pape de Hitler retenu pour l'édition américaine. L'ouvrage, qui sort simultanément aux Etats-Unis, en Grande-Bretagne, en Allemagne, en Italie et en France avec le sous-titre L'histoire secrète de Pie XII, fait déjà l'objet d'une polémique mondiale: Cornwell y décrit Eugenio Pacelli, qui conduisit l'église catholique de 1939 à 1958 après avoir été nonce apostolique dans l'Allemagne nazie, comme "anti-juif", "le pape idéal pour la solution finale des nazis". Ces accusations ont été contestées depuis Rome par le jésuite français Pierre Blet, auteur de Pie XII et la seconde guerre mondiale dans les Archives du Vatican, un autre livre sur ce pape controversé paru en 1997 en France et bientôt en librairie en Italie. Pour le père Blet, "Pie XII était ami des Allemands, mais il n'était pas pro-nazis et il n'était pas antisémite". Jacques Nobécourt, dans le quotidien catholique La Croix, estime de son côté que le livre de Cornwell n'est pas une entreprise historique mais un pamphlet. John Cornwell, un intellectuel catholique britannique, raconte dans sa préface qu'il a entrepris son travail pour "disculper" l'Eglise catholique et le pontificat de Pie XII des accusations de complicité avec le régime d' Adolf Hitler, l'Espagne de Franco, le Portugal de Salazar et l'Italie de Mussolini. L'examen des archives du Vatican l'a conduit à modifier totalement son point de vue, ajoute-t-il.