Eric-Emmanuel Schmitt

Le dramaturge Eric-Emmanuel Schmitt, défendu par Rufus et Catherine Arditi, ajoute son nom à la liste des têtes d'affiche de la rentrée théâtrale parisienne avec une nouvelle pièce, Hôtel des deux mondes. La petite salle du Théâtre Marigny à Paris, accueillera à partir du 23 septembre la création de ce cette pièce, entre les préoccupations de Sartre, Pascal et Kierkegaard, selon son auteur. Daniel Roussel en signe la mise en scène. "Cet Hôtel des deux mondes, explique Eric-Emmanuel Schmitt, rencontre un instant la situation métaphysique de l'admirable Huis clos de Sartre. Mais mon existentialisme se trouve aux antipodes de Sartre, il est bien plus proche de celui de Pascal et de Kierkegaard car je ne vois rien d'absurde dans l'univers, je n'y vois que du mystère et, dans ce mystère même, des raisons d'espérer". Pour interpréter les étranges protagonistes de ce "suspense métaphysique", une femme de ménage, un président de société, un mage, un docteur, un homme et une femme qui se lient avec passion, ont été réunis, outre Catherine Arditi et Rufus, Bernard Dhéran, Jean-Yves Berthelot, Laurence Cote, Viktor Lazlo. Philosophe de formation, Eric-Emmanuel Schmitt s'est imposé au théâtre avec Les Visiteurs, puis s'est fait connaître grâce à ses Variations énigmatiques, interprétées par Alain Delon, et à Frédérick, avec Jean-Paul Belmondo.