Nostradamus

Derrière les murs du XVe siècle de la maison de Nostradamus, à Salon-de-Provence (Bouches-du-Rhône), l'heure est à la mobilisation pour tenter d'apaiser les délires planétaires sur les mystérieuses "prophéties" du mage pour l'été 1999. "Il y a une inquiétude, c'est sûr", déclare Jacqueline Allemand, professeur de mathématiques devenue directrice du musée Nostradamus, installé depuis 1992 dans la maison où le médecin astrophile a vécu vingt ans avant sa mort en 1566. "On sent monter la pression. Les personnes fragilisées sont très sensibles à ça", dit-elle. Une femme enceinte inquiète s'est enquise des risques pour son bébé à naître en août. D'autres ont téléphoné pour savoir s'ils devaient déménager après avoir entendu les prédictions du couturier Paco Rabanne qui voit notamment une menace de destruction de Paris et sa région par la chute accidentelle de la station orbitale Mir, le 11 août 1999, date de l'éclipse solaire. Tous s'interrogent sur le quatrain X-72 des Centuries, les prophéties de Michel de Nostredame, dit Nostradamus, qui a écrit : "l'an mil neuf cens nonante neuf sept mois / du ciel viendra un grand Roy d'effrayeur / Ressusciter le grand Roy d'angolmois / avant après Mars régner par bonheur" (sic). Il s'agit de l'un des seuls quatrains datés, et son authenticité n'est pas formelle. Mais les interprétations de ce texte se comptent par centaines. Des Canadiens y voient la libération du Québec, des Japonais un raz-de marée en France ou une guerre mondiale déclenchée par les Etats-Unis. "Il y a une attente du monde entier. On n'a pas le droit de faire ou de dire n'importe quoi", affirme la directrice du musée. Nostradamus lui-même avait mis en garde les charlatans: "Que ceux qui liront ces vers les méditent mûrement. Que le profane, le vulgaire, l'ignorant n'approche pas ? Arrière tous les astrologues, les ignares, les barbares..." Le mage, consulté en son temps par Catherine de Médicis, avait écrit que ces prévisions allaient jusqu'en 3797. "On se sert de ça pour calmer les esprits", déclare Jacqueline Allemand, qui s'attend à une hausse de fréquentation du musée de 45 % cette année, avec 20.000 visiteurs, dont 25 % d'étrangers de 55 pays. Les télévisions coréenne et japonaise étaient attendues à Salon-de-Provence, ville de 38.000 habitants qui abrite le tombeau du mage, en raison de l'intérêt pour Nostradamus né en Asie avec l'affaire de la secte Aoum, dont le dirigeant Shako Asahara se réclamait du mage provençal. Le médecin astrophile est cité 4 millions de fois sur internet, s'étonne Jacqueline Allemand, qui souhaite avant tout faire connaître en Nostradamus un érudit du XVIe siècle, familier de la Bible, de la Kabbale et des travaux de la Réforme. Que penser de ses "prophéties"? Elles sont très difficiles à interpréter car le savant avait "volontairement tout mélangé pour échapper à l'Inquisition", note Jacqueline Allemand. Les exégèses sont cependant quasi-unanimes sur certains quatrains, y décelant la mort d'Henri II, l'oeil crevé dans un tournoi, l'arrestation de Louis XVI à Varennes ou la naissance de Napoléon. Nostradamus risquait le bûcher en se déclarant prophète et non astrologue en pleine Inquisition, ajoute-t-elle. Et surtout, il affirmait qu'"on ne comprendrait ses prophéties qu'après leur réalisation".