Lounès Matoub

Les éditions Stock viennent de rééditer le livre de Lounès Matoub, chanteur berbère assassiné le 27 juin en Kabylie, et dont le meurtre est revendiqué par un chef dissident du Groupe Islamique Armé (GIA). "Je veux continuer à exister et à chanter en toute liberté. L'Algérie islamique n'existera pas", disait-il à la fin de ce livre, paru en 1995. "Puisqu'ils n'ont pas réussi à me briser en quinze jours de captivité, je leur prouverai, nous leur prouverons, que nous sommes plus plus forts qu'eux. Rien ne pourra nous arrêter. Notre combat est juste et noble. Nous ne laisserons personne nous abattre. J'en fais le serment", ajoutait-il. Le 9 octobre 1988, un gendarme lui avait tiré à bout portant cinq balles de Kalachnikov. Le 6 août 90, il avait été poignardé dans l'enceinte même d'une brigade de gendarmerie. Le 25 septembre 94, il a été enlevé par le GIA, puis jugé et condamné à mort par le mouvement clandestin armé. Il vivait depuis la plupart du temps en France. Un chef dissident du GIA, Hassan Hattab, a revendiqué l'assassinat du chanteur, qualifié "d'ennemi de Dieu", dans une embuscade en Kabylie.