Ernesto Che Guevara
Ernesto Che Guevara

Le mémorial d'Ernesto Guevara de la Serna, dit le "Che", vient de s'enrichir de deux volumineuses biographies — et deux autres ouvrages sont attendus — qui entretiennent la légende romantique du "guerillero heroïco", malgré une abondante documentation historique. Né en 1928, à Rosario, Argentine, dans une famille bourgeoise désargentée, Guevara était charmeur, curieux, brillant et... asthmatique.

Pierre Kalfon ajoute au romanesque du personnage dans le récit de l'enfance et de sa jeunesse. Ensuite, sur les débuts de la révolution cubaine, ses relations avec Fidel Castro, et l'action dans les maquis, le ton est plus distancié. Le journaliste s'appuie sur une foule de publications et de témoignages mais son Che, Ernesto Guevara, Une légende du siècle est facile même pour un lecteur peu averti de cette tranche de l'histoire contemporaine.

Le mexicain Paco Ignacio Taibo II lui est un maître du nouveau roman noir mexicain. Son livre, Ernesto Guevara, connu aussi comme le Che n'est pas le roman noir du Che mais une vision romantique qui ne tombe pas dans l'hagiographie, où le Che apparaît parfois comme un homme dur, inflexible. "Il est notre saint laïc. Presque trente ans après sa mort, son image traverse les générations, son mythe perdure au milieu des délires de grandeur du néolibéralisme. Insolent, moqueur, têtu, moralement têtu, inoubliable". Best-seller au Mexique, ce livre alerte suit le Che jusque dans la Sierra Maestra, son action gouvernementale, et notamment son opposition à l'économiste René Dumont.

Une édition augmentée de la biographie parue en 1995 du journaliste Jean Cormier reparaît également aux éditions du Rocher.

A revolutionary Life (Une vie révolutionnaire), biographie écrite par un Américain, John Lee Anderson, parue aux Etats-Unis n'est pas encore sortie en France mais arrivera bientôt, de même que La Vida en rojo (La vie en rouge), publiée en Argentine par Jorge G. Castaneda. Enfin, apprenait-on à la dernière foire du livre de Francfort, la chilienne Carmen Castillo travaillait sur Tania et Che Guevara. Ce roman racontera ses amours avec une jeune argentine. "Camarade Tania" l'avait suivi dans les maquis boliviens et est morte en 1967 dans un combat, 40 jours avant lui. Elle l'avait rencontré à Leipzig et avait été chargée par la STASI d'infiltrer son réseau, selon une révélation récente de la presse allemande. Prévu pour fin 1997 ou 1998, ce roman a été vendu avant qu'une seule ligne ne soit écrite. La Warner, indique l'éditeur, doit préparer un film qui s'en inspire, réalisé par le britannique Michael Radford. Enfin, le CD El Che Vive ! 1967-1997, publié au début de l'année par Last Call, s'est vendu à quelque 30.000 exemplaires. Un score plus qu'honorable pour ce type de production. Il réédite 16 chansons écrites en l'honneur du Che, interprétées par des artistes prestigieux comme Atahualpa Yupanqui, Victor Jara et Angel Parra. On y entend la voix un peu nasillarde du Che, dans un extrait du discours qu'il prononça aux Nations Unies, le 11 décembre 1964. Che Guevara aurait aujourd'hui près de 70 ans.

------

Pierre Kalfon, Che, Ernesto Guevara, Une légende du siècle (Éditions Points / Seuil) - Paco Ignacio Taibo II, Ernesto Guevara, connu aussi comme le Che (Éditions Payot).