Rolf Wiggershaus

Un splendide essai de Martin Jay avait retracé la vie et le parcours philosophique de ces penseurs: L'imagination dialectique, mais son enquête, nourrie des témoignages des survivants réfugiés aux USA, s'arrêtait en 1950.

Elève de Theodor Adorno, Rolf Wiggershaus a choisi de brosser le tableau de L'école de Francfort et de son influence jusqu'à nos jours. Son essai (une somme de 700 pages) est parue aux PUF dans la collection Philosophie d'aujourd'hui, dirigée par le discret et remarquable Paul-Laurent Assoun.

À l'heure où l'université française se laisse dominer par l'influence heideggérienne, il est urgent et sain de se plonger dans la théorie critique d'une école de pensée trop souvent laissée dans l'ombre. Depuis deux cents ans, l'Occident vit sous le règne de la Raison mais sa violence historique n'a jamais été aussi cruelle. La vie mutilée des individus n'a rien à envier aux périodes de haine archaïque de l'autre, de crise, de "malaise dans la civilisation", où même la Shoah a été rendue possible. L'organisation socio-économique, le passé antique le plus reculé, l'emprise de l'Ancien Régime sur les sociétés modernes ou révolutionnaires: toutes ces données portent une part de la réponse à l'interrogation primordiale de notre modernité: comment cela est-il possible?

Cette question est au coeur des interrogations de Theodor Adorno (Minima Moralia), de Max Horkheimer (Notes critiques), de Walter Benjamin, du psychanalyste Erich Fromm, de Leo Löwenthal , de leur successeur Jurgen Habermas...

L'étude de Wiggershaus évoque les développements de cette quête en plein coeur de la République de Weimar et bientôt de la tourmente Nazie.

Peu à peu, se dessine l'unité multiple de leur quête: la recherche d'une Ethique adaptée à notre temps sombre et incertain. Il n'est pas abusif de suggérer que le sens même de cette quête rejoint la racine même de la pensée Hébraïque. Une thèse qui choquera jusqu'à certains penseurs juifs contemporains qui dénigrent Baruch Spinoza et toute vision actualisée d'une Tradition qui est pourtant un appel à la vie et à la "différence"! Une thèse qui explique aussi les raisons profondes de la "mise à l'écart" de ces penseurs pendant de longues décennies en France et en Italie! Nos sociétés aliénées semblent étouffer de confort et d'indifférence.

L'Ecole de Francfort nous rappelle les autres voies possibles.

-------

Rolf Wiggershaus, L'École de Francfort (Éditions PUF).