Philippe Wattier

Leïla de Nazareth, Chronique arabo-israélienne 1948-1998 de Philippe Wattier se veut sous une forme romanesque, "un plaidoyer pour la paix entre les deux communautés arabe et juive d'Israël, sans tabous ni complaisances". Le roman — où l'histoire se mêle étroitement à la fiction — retrace la saga de Leïla, jeune palestinienne chrétienne née à Nazareth en même temps que l'Etat hébreu qui veut retrouver Massaria, le village galiléen de ses parents. Mais, elle doit se rendre à l'évidence: le village martyr recherché n'est plus; il a été détruit en 1948 par les groupes armés du pays naissant. Les faits se passent en 1966. Leïla rencontre Julien, un jeune Français du Maroc qui vit en Israël. Ensemble, ils rechercheront la ville disparue et entraîneront dans leur sillage Esther, l'amie juive de toujours et Abdallah, un jeune militant palestinien. A travers les regards de ces adolescents, l'auteur cherche à montrer le drame des Palestiniens de l'intérieur, ceux qui n'ont pas voulu quitter leur terre et qui sont eux aussi Israéliens. Né en 1951 à Rabat, Philippe Wattier a vécu son enfance au Maroc et sa jeunesse en Israël ainsi que dans d'autres pays méditerranéens.