Julien Blaine
Julien Blaine

Ne possédant pas en notre chez-nous de balance romaine ou assimilée, nous ne pouvons pas vous donner le poids que pèse la dernière livraison de la revue Doc(k)s; qu'on se rassure, bien loin des plaquettes maigrichonnes et étriquées, Doc(k)s, fêtant dignement ses vingt années d'existence et ses 100 numéros, est imprimé sur 416 pages quasi glacées au format (souvent imité jamais égalé) 17 x 24,5. Environ 2,5 kilos, supposons-nous, c'est énorme. Doc(k)s polymorphe, polysémique. Entre la pile d'archives et le quai d'embarquement pour six terres (section une: lent travelling et poème spatial de Philippe Castellin déclinant les lieux du monde en feuilletant un atlas mental), nous n'oublions pas la fonction curative, soignante, apaisante : un coup de gnôle cul-sec en guise d'anesthésiant avant l'entaille au bistouri dans le vif de la chair - ainsi amputait-on les braves. Section deux : passionnant et roboratif dossier Julien Blaine (fondateur-créateur-animateur de revues, festivals, expositions...) qui tente l'exercice périlleux de la biographie-rétrospective — interview, textes, photos pour un bilan: soit poésie (Po M métaµsik), révolte, expérimentations tous azimuts, multiplication, énergie, livre dans tous ses états, écriture généralisée (computers, photocopieuses, télex, fax, mail-art...), engagement officiel — on mouille le short --, performance, voix, édition, énergie surtout, non-apaisement, poésie encore et toujours... Beaucoup pour un seul homme. Car Julien Blaine c'est Doc(k)s, à moins que ce ne soit le contraire. Revue généreuse et éclatée grâce à la section trois, baptisée OPEN, aux portes battantes aux quatre vents: surprises de la poste... chacun confectionne, envoie, attend... et espère... typographie - graphisme - illustration - mise en page à la convenance... Section grande ouverte aux "monstres"; deux exemples entre quarante-trois, situés aux antipodes: six photogrammes pleine page de crânes de Roselyne Pélaquier — effet de sidération --, dont le texte d'accompagnement brouille davantage qu'il n'éclaire - ce que nous préférons. Et le catalogue de VPC de Made in Eric, "artiste" ou plutôt "corps-objet" qui propose de se louer comme fonction utilitaire ou ustensile - de Bouchon de baignoire (25 FF/H) à Parking à vélo (575 FF/H); Made in Eric récemment enrôlé (de force ?) par Arnaud Labelle-Rojoux dans son revigorant "essai excentrique" intitulé L'Art parodic (Java éd.), créant, des Pieds-Nickelés à Alfred Jarry, d'Alphonse Allais au pétomane, une catégorie inusitée: celle de l'art retourné comme un gant (de boxe). Arthur Cravan pour trait d'union ? Enfin, et puisque avec les surprises on n'en finirait pas — poupée russe ou ventre de la baleine --, le minuscule dans l'hénaurme, la pochette cadeau, le quatrième numéro de Sortie de quarantaine, celui-ci "potager" — de Julien Blaine --, 88 pages sur papier bible au format 7 x 10 — une cinquantaine de grammes ? — fourni en sus, comme l'échantillon de parfum que l'on glisse clandestinement mais non sans clin d'oeil dans votre sac pour faire passer l'addition.