Résultats Apple
Résultats Apple

2005 commence sous de bons auspices pour Apple qui est en train de récolter le fruit des efforts fournis ces derniers mois. La firme dirigée par Steve Jobs vient en effet de connaître ses meilleurs résultats financiers depuis trente ans. Apple a dégagé sur le dernier trimestre 2004 3,5 milliards de dollars de chiffre d'affaires, soit une hausse de 74% en un an, et engrangé un bénéfice net de 295 millions de dollars, soit plus 368% pour la même période. Le groupe californien est également très optimiste pour le trimestre à venir puisqu'il prévoit un chiffre d'affaires encore plus élevé. Du coup le titre de la marque à la pomme a bondi de 12% au Nasdaq, surprenant les analystes financiers et même les responsables de l'entreprise qui ne prévoyaient pas sur une telle progression. Calculé par action le bénéfice est désormais de 70 cents contre 17 cents un an plus tôt.

Raisons de cette envolée: l'Ipod, le désormais célèbre baladeur de musique numérique qui s'est déjà vendu à plus de 10 millions d'exemplaires depuis sa sortie, et le site de l'Itunes Music Store qui vend chaque jour, en ligne et à l'unité, un million et demi de titres musicaux dans le monde entier. A lui seul, le chiffre d'affaires lié à la musique chez Apple est de 1,4 milliard de dollars sur le trimestre soit près de 40% de son CA global.

La société californienne n'en néglige pas pour autant ses autres produits, soulignant que ses EMac (remplaçant de l'IMac) et autres Ibook (Ordinateurs portables) s'écoulent également très bien, avec des ventes en hausse de 26%. Leur progression dans ce secteur est deux fois plus élevée que celle du marché. Le grand public inculte en matière de micro-informatique, ne connaissant généralement de celle-ci que les PC sous Windows Microsoft, semble donc re-découvrir le Macintosh, avec toutes ses qualités de solidité, efficacité, convivialité, beauté et simplicité. Qualités auxquelles il faudra désormais ajouter aussi le prix, car deux nouveaux produits d'entrée de gamme arrivent sur le marché à des prix plus que compétitifs.

Lors de sa récente conférence annuelle Macworld, à San Francico, Steve Jobs a annoncé la sortie d'un nouveau Mac, le Mac mini, à moins de 500 dollars. Pas plus gros qu'un dictionnaire (5 cm sur 16 et 1,3 kg), le Mac mini est fourni sans clavier ni écran, préfigurant sans doute le futur IHome, sorte de serveur central auquel chaque utilisateur ajoutera à son gré des périphériques pour gérer diverses activités: surf sur l'internet, télévision, chaine musicale, travaux bureautiques, outils de loisirs (Photo, Vidéo et tout le numérique en haute définition,...), contrôle des matériels électro-ménagers, etc.. Histoire de parfaire le renouvellement de sa gamme de produits pour consommateurs à petits budgets, le PDG du groupe californien a également annoncé un nouvel IPod, L'IPod shuffle, également mini (2 cm sur 8), au prix de 109 euros.

La nouvelle stratégie d'Apple est donc clairement de conquérir des parts de marché grand public en alignant ses excellents produits d'élite toujours innovants au même prix que les vulgaires PC et autres matériels sans esprit encombrés du pesant Windows.