Apple Virus
Apple Virus

DVForge, entreprise américaine de gadgets périphériques autour des produits Apple a eu une idée profonde : lancer un concours de virus. Son patron Jack Campbell, convaincu que le risque de voir apparaître un virus sur Mac OS X est quasi nul, offrait une prime de 25.000 dollars à qui réussirait à créer un virus capable d'infecter d'infecter les Mac. Il souhaitait ainsi répondre au fabriquant d'antivirus Symantec qui déclarait récemment que Mac Os X est susceptible de subir des attaques au même titre que Windows. Poussant la provocation, Jack Campbell proposait même de doubler la mise si le programmeur-pirate capable de réussir un tel exploit travaillait chez Symantec. Il faut en effet savoir que ce leader de la sécurité informatique a bien du mal à faire face aux milliers de virus tous plus virulents les uns que les autres qui débarquent et se propagent en permanence sur les PC équipés de Windows. Symantec aimerait bien pouvoir également vendre des anti-virus à la communauté Mac, qui n'en a pas besoin. De plus, de nombreux utilisateurs de Microsoft commencent à découvrir que les Mac sont eux à l'abri des virus, et que mieux vaut par conséquent un bon Mac plutôt qu'un PC doté des logiciels faillibles de Microsoft et de Symantec. L'initiative de DVForge n'a pas manqué toutefois de soulever un tollé. Devant la masse d'e-mails de protestation la firme a finalement annulé le concours. Sage décision. Non pas par crainte de trouver un gagnant , Mac Os X étant réellement parfaitement sécurisé en dépit de quelques failles vite colmatées par Apple — tous les spécialistes indépendants s'accordent à dire qu'il n'y a pratiquement aucun risque de voir arriver un vrai virus sur Mac, de plus, le logiciel multimédia ITunes a prouvé que même utilisé à très large échelle dans le monde entier les produits Apple savent résister aux attaques — mais parce que la méthode de provoquer des pirates et des créateurs de virus, même pour la bonne cause, est éthiquement et juridiquement discutable.