Linux
Linux

A l'instar de nombreux pays d'Asie et d'Amérique latine, Cuba abandonne lui aussi le système d'exploitation Windows de Microsoft pour migrer vers Linux et les logiciels libres. L'Agence cubaine pour l'informatisation de la société vient en effet d'élaborer un plan pour remplacer les logiciels système de l'ensemble de son réseau informatique. Tous les ordinateurs de l'Etat — ministères, administrations publiques, universités, etc, — seront progressivement équipés en Open Source. Selon Roberto del Puerto, directeur du programme, Cuba possède déjà actuellement plus de 1.500 postes sous Linux et son organisme est en train de mettre en place un plan, notamment de formation, afin d'assurer la transition.

L'intérêt de Cuba ainsi que des autres pays en voie de développement qui sont de plus en plus nombreux à être tentés par l'alternative Linux est évidemment la gratuité de ce système d'exploitation tout aussi fiable que Windows et la possibilité d'adapter le code source, qui est entièrement libre et ouvert, à leurs besoins particuliers. Ce que les développeurs ne peuvent faire avec des applications comme Windows dont le code verrouillé reste la propriété entière et intouchable de Microsoft. Dans le cas de Cuba, étant donné les rapports entre Fidel Castro et les Etats-Unis, il est vraisembable également que des considérations stratégiques, politiques et commerciales, sont intervenues dans ce choix d'écarter la multinationale américaine du réseau informatique cubain.