Microsoft Internet Explorer
Microsoft Internet Explorer

Bill Gates a annoncé à la RSA Conference de San Francisco que la sortie d'Internet Explorer 7.0 était avancée. Une version devrait apparaître dès l'été 2005, donc indépendamment du sytème Longhorn, le futur logiciel système qui remplacera Windows XP en 2006. Mike Nash, vice-président responsable du département sécurité de Microsoft, confirme que IE 7 sera disponible lors de la mise à jour du "Service Pack 2" de Windows (Windows XP SP2). La nouvel mouture devrait selon lui être totalement sécurisée avec notamment des protections avancées contre le phishing, les codes malicieux et les spywares (logiciels espions) ainsi que de nouvelles fonctions, entre autres pour le blocage des fenêtres pop-up, la gestion des modules ActiveX et — peut-être — la lecture des fils RSS.

Ce programme avancé est dû en partie au fait que les utilisateurs ont pris conscience de la dangerosité d'Internet Explorer dont les pirates informatiques ne cessent d'exploiter les milliers de failles de sécurité. Bill Gates a d'ailleurs beaucoup insisté sur cette question, soulignant qu'un tiers du budget annuel de 6 milliards de dollars de recherche et développement de Microsoft était désormais consacré à la sécurité de ses produits. Cela est sans doute nécessaire, car les consommateurs, lassés de devoir recharger sans cesse les nouveaux correctifs de Microsoft pour tenter tant bien que mal de se protéger lorsqu'il est déjà trop tard, se tournent en effet maintenant de plus en plus vers le navigateur phare du monde libre, Firefox, développé par la Fondation Mozilla. Ce dernier, totalement gratuit et bien plus sécurisé, efficace et convivial qu'Internet Explorer, a déjà occupé en quelques mois près de 20% du marché. Pour beaucoup d'utilisateurs c'est aussi en même temps par ce biais une découverte du monde des logiciels libres, et donc de Linux, dont la montée en puissance concurrence directement Windows.

Ce changement de politique de Microsoft concernant Internet Explorer, qui techniquement n'apporte rien de nouveau par rapport à Firefox ou d'autres navigateurs, relève donc apparemment d'une stratégie marketing pour tenter de limiter la constante migration des internautes vers d'autres systèmes.