Google Registrar
Google Registrar

Dans le long marathon auquel se livrent la triade de compagnies américaines exploitant les principaux moteurs de recherche — Yahoo, Google et MSN — il faut bien reconnaître que Google mène le train depuis plusieurs années avec toujours une bonne longueur d'avance. Lui devant, les autres derrière, tant en matière d'innovations que d'audience.

Dernier en date des multiples projets de développement googliens à surprendre le petit monde de l'internet, la vente de noms de domaines. Google vient en effet d'être accrédité comme "registrar" sous le numéro 895 par l'ICANN (Internet Corporation For Assigned Names and Numbers), l'organisme international qui gère les noms de domaines sur l'internet. L'entreprise de Larry Page et Sergey Brin devient donc bureau d'enregistrement officiel et peut désormais à ce titre vendre directement au public des noms de domaines en .com, .net, .org, .info, .name, .biz et .pro. Bien entendu personne hormis les responsables n'en sait beaucoup plus sur le projet et les rumeurs et spéculations remplissent comme d'habitude blogs et forums spécialisés.

Quelle prestation Google va-t-il proposer avec cette nouvelle casquette ? La réponse la plus simple semble bien entendu une offre commerciale de vente de noms de domaines, comme n'importe quel autre registrar, secteur plutôt florissant étant donné l'engouement des entreprises et des internautes privés de plus en plus nombreux à vouloir posséder un site ou au moins une adresse à leur nom sur le réseau. Son concurrent Yahoo propose déjà un tel service mais simplement en tant que revendeur en gros pour le registrar Verisign. En raison de sa présence quasi incontournable sur le net, de la simplicité du métier de registrar et de sa force de frappe publicitaire accolée à son moteur de recherche, la firme de Montain View pourrait elle maîtriser réellement tout le processus et les prix de vente — peut-être en cassant ces derniers puisqu'à la base un nom de domaine ne coûte pas plus de 5 euros environ — et serait sans doute en mesure de devenir un acteur majeur sur ce secteur tout en empochant de substantiels revenus. Il est à noter de plus que Google possède une filiale de publication de sites web, Bloggers, qui connaît un réel succès depuis quelques mois. Les webmestres doivent cependant se contenter actuellement d'accoler leur nom au domaine principal. Le service d'enregistrement de noms de domaines permettrait donc à Google de satisfaire en premier lieu et sans intermédiaire ses propres clients blogueurs.

Une autre rumeur circulant autour du projet est que l'activité de registrar permettrait à Google de disposer d'informations inédites et immédiates sur les possesseurs de noms de domaines et l'infrastructure du réseau à ce niveau essentiel. En intégrant les renseignements dans ses algorithmes, le moteur de recherche pourrait affiner ses réponses et les rendre plus pertinentes, notamment en repérant des galaxies de sites appartenant à un même propriétaire et en écartant les tentatives de spamindexing. Il est toutefois à craindre qu'en ce cas Google pourrait avoir affaire aux organismes et associations de consommateurs défendant les droits à la vie privée sur internet, comme c'est déjà le cas pour son autre projet GMail, car l'exploitation de tels renseignements sont relativement protégés par la loi, notamment en Europe.

Enfin, parmi les autres diverses spéculations sur la révélation, certains spécialistes suggèrent que Google n'a peut-être pas vraiment de projet dans l'immédiat et à simplement voulu anticiper des développements potentiels, à l'instar d'un autre de ses concurrents, Amazon, qui est lui aussi accrédité comme registrar officiel par l'ICANN depuis 2003 mais n'offre à ce jour aucune prestation de vente de noms de domaines.

Quoiqu'il en soit, l'activité de registrar est donc à rajouter au capital de Google Inc. parmi quelques dizaines d'autres projets de développement. Le cours de l'action ne pâtit pas de ces multiples projets encore imprécis puisque, malgré l'arrivée du grand méchant prédateur Microsoft avec son MSN Search sur le marché des moteurs de recherche, le bénéfice net de la société a été multiplié par sept pendant le 4ème trimestre 2004 et le chiffre d'affaires a dépassé un milliard de dollars pendant la même période. Un record dans l'histoire de l'entreprise fondée en 1998.