Google Livres
Google Livres

Quelque 15 millions de livres de la Bibliothèque Publique de New York et de quatre grandes Bibliothèques d'Université — les américaines de Stanford, Harvard et Michigan et l'anglaise d'Oxford — seront numérisés et mis en ligne sur internet par Google.

Après son programme Googleprint qui permettra aux éditeurs du monde entier de mettre à disposition leurs ouvrages sur son célèbre moteur de recherche, la firme californienne vient en effet de conclure un accord — non exclusif — avec ces prestigieuses bibliothèques anglo-saxonnes pour scanner et indexer tout ou partie de leur fonds, notamment les oeuvres tombées dans le domaine public. Pour les ouvrages récents protégés par le copyright, seuls des extraits seront référencés, dans le respect du droit d'auteur. Selon les termes de l'accord, Google doit scanner les livres et en remettre une copie numérique aux bibliothèques partenaires. En contrepartie il est autorisé à diffuser le contenu ainsi exploitable sur le réseau. Ce sont ainsi des millions d'ouvrages disponibles nulle part ailleurs qui pourront être recherchés et consultés gratuitement en texte intégral par les internautes dans cette Très Grande Bibliothèque virtuelle.Etant donné la quantité et la fragilité des collections, l'opération est un véritable défi. Elle devrait durer des dizaines d'années et coûter très cher. Le New York Times a estimé que ce travail de scan et de référencement pourrait coûter à Google jusqu'à 10 dollars par livre, soit environ 150 millions de dollars pour l'ensemble. Pour Larry Page, co-fondateur de Google Inc, "La mission de Google est d'organiser l'information mondiale, et nous sommes ravis de travailler avec les bibliothèques afin de mener à bien cette mission", a-t-il déclaré.

L'entreprise de Montain View n'est toutefois pas le seul opérateur à se lancer dans de tels projets de numérisation du patrimoine écrit, initiés il y a quelque temps déjà par la librairie Amazon. Un autre groupement d'établissements publics comprenant notamment la Bibliothèque du Congrès (Library of Congress) de Washington et d'autres bibliothèques américaines, chinoises, égytiennes, hollandaises et canadiennes ont annoncé un programme commun concernant un million de livres, dont une partie sera disponible sur internet dès 2005. En France, le fonds Gallica de la Bibliothèque Nationale propose déjà 70.000 ouvrages en ligne. Quant aux concurrents directs de Google, Yahoo et Microsoft, qui développent actuellement leurs propres moteurs de recherche, ils travaillent également à élargir leurs contenus culturels en s'ouvrant aussi aux livres, notamment aux riches sources des encyclopédies.