Fenice de Venise
Fenice de Venise

La Fenice, célèbre théâtre d'art lyrique de Venise détruit par un incendie criminel en janvier 1996, renaît de ses cendres avec une Traviata de Verdi mise en scène par Robert Carsen. L'oeuvre mythique que Giuseppe Verdi recréa précisément dans ce théâtre vénitien, en 1853, à partir de La dame aux camélias de Dumas Fils, est aujourd'hui remontée et transposée à notre époque par le metteur en scène canadien Robert Carsen. C'est la soprano italienne Patrizia Ciofi qui interprète le rôle de la courtisane Violetta Valery, accompagnée par l'orchestre de Lorin Maazel.

France Musiques et Arte retransmettront en direct depuis la Fenice, jeudi 18 novembre à 19h00, cette nouvelle Traviata qui a déjà conquis les italiens lors de la première donnée le 12 novembre devant une salle comble et en présence de nombreuses personnalités.

Le bâtiment de la Fenice a nécessité huit années de travaux et englouti 60 millions d'euros pour être reconstruit dans toute sa splendeur rococo à l'identique du théâtre d'origine. Il est comme le phénix (fenice, en italien) qui renaît toujours de ses cendres, ayant en effet déjà été détruit par les flammes une première fois en 1773 (il s'appelait alors théâtre San Benedetto) avant d'être reconstruit et inauguré officiellement en 1792, puis de subir un second incendie en 1846. Malgré ces viscissitudes, la Fenice fût au long des siècles l'un des principaux lieux de création et de représentation d'opéra, consacrant entre autres les oeuvres classiques de Verdi, Donizetti, Rossini,..., ou plus contemporaines de Stravinsky, Britten, Prokofiev,...