Bob Dylan
Bob Dylan

Au choix autobiographie, mémoires, essai ou chroniques, voire journal ou roman américain, le livre autobiographique de Robert Allen Zimmerman, 64 ans, plus connu sous le nom de Bob Dylan, sort cette semaine en France chez Fayard. Un premier volume d'abord, non chronologique, où le chanteur musicien raconte notamment la genèse de sa carrière dans l'agitation new-yorkaise du début des années '60.

Ce fou de littérature dont le pseudo est une référence explicite au poète Dylan Thomas consacre la majeure partie du premier volume de son destin à sa vie à New-York entre fin 1960, tout juste débarqué guitare en bandoulière du Minnesota natal, et 1962, année de son premier contrat avec la firme Columbia et sortie d'un premier album contenant entre autres morceaux de génie naissant Talkin' New York Blues et Song to Woody.

Vie de bohême, concerts dans les petits clubs de Greenwich Village, rencontres d'anonymes et de futures personnalités, anecdotes, lectures sans modération, bouleversements, moments de doute, univers créatif et réflexions en tous genres alimentent sous forme d'instantanés les trois premiers chapitres du livre de 320 pages. C'est le récit fragmenté, écrit avec brio, des débuts dans la vie publique du plus grand songwriter du XXe siècle et un témoignage passionnant sur l'agitation culturelle et politico-sociale qui ennivrait ce lieu du monde — la "ville des possibles", dit-il — au début des sixties. Aucune révélation personnelle croustillante toutefois comme il est coutume de lire dans ce genre d'oeuvre. Rien, ou presque, sur certaines questions qui font jaser les fans de Bob Dylan depuis des décennies comme par exemple ses conversions religieuses, son accident de moto en 1966, l'épisode Woodstock, la rencontre avec les Beatles ou l'échec de ses mariages avec Sara Lowndes et Carolyn Dennis. Ce sera peut-être pour les prochains tomes. En attendant l'auteur de Mr Tambourine Man et du roman Tarantula, un temps pressenti pour le Prix Nobel de littérature, ne donne pas ici dans l'autobiographie triviale.

Les deux autres chapitres de ces Chroniques, racontent entre autres évènements quelques concerts ainsi que la genèse et la sortie d'albums comme New Morning (1970) et Oh Mercy (1989). Bob Dylan s'y dévoile surtout avec beaucoup de lucidité en mettant certaines choses au point concernant son parcours. Il s'attache notamment à démystifier la légende sur l'homme et sur l'artiste engagé, créée abusivement par la presse, n'ayant pas apprécié d'être désigné comme la "conscience d'une génération". Il renie son engagement politique et avoue avoir très mal vécu son statut de star mondiale du rock & folk, obligé qu'il était de vivre reclus et armé dans sa maison par crainte des "drogués", des "gauchistes crapuleux" et des "largués" en tous genres. Le compositeur de Blowin'in the Wind (quasi hymne du mouvement protestataire) ne voulait pas être le héraut de ces années de contre-culture et de contestation politique. Il ne pensait qu'à vivre tranquillement en famille, n'ayant dit-il que peu de choses en commun avec sa génération. La gloire était pour lui bien lourde à porter. "Légende, icône, énigme (...), ce genre de chose, ça va. Sereines, inoffensives, usées, ces dénominations-là sont plus faciles à contourner. Prophète, messie, sauveur, ça, c'est du dur". (...) "A ma place, n'importe qui serait devenu fou", écrit-il.

Chroniques, Volume 1 est acompagné d'un petit CD de six titres, en édition limitée, qui sera offert par les libraires à leurs bons clients. Columbia (Sony Music) lance également en parallèle dans le commerce le double CD d'une compilation présentée come la "Bande Originale du livre". Elle contient des tubes de quelques-uns des grands noms cités comme sources d'inspitation par le musicien: Hank Williams, John Lee Hooker, Billie Holiday, Johnny Cash, Woody Guthrie, Pete Seeger, etc. Les deux autres volumes de l'autobiographie suivront en avril 2006 et avril 2007. Un album-souvenir illustré de photos et documents en fac-similé est également annoncé pour octobre prochain ainsi qu'une anthologie bilingue anglais-français de 1.000 pages contenant année par année, de 1962 à 2001, l'intégrale des chansons de Dylan.