ADG (Alain Dreux Gallou)

L'écrivain ADG (initiales du pseudonyme Alain Dreux Gallou), de son vrai nom Alain Fournier, est mort lundi 1er novembre, à l'âge de 56 ans, des suites d'un cancer.

N'ayant pas suivi d'études, il était devenu journaliste dans la presse, celle d'extrême-droite, collaborant notamment aux hebdomadaires Minute et Rivarol après divers petits boulots de brocanteur et de bouquiniste. Il est l'auteur depuis le début des années '70 d'une quinzaine de polars publiés dans la Série Noire de Patrick Raynal chez Gallimard. Parmi eux citons le plus connu sans doute, La Nuit des grands chiens malades, mais aussi entre autres Notre frère qui est odieux, Pour venger pépère, Cradoque's band, Joujoux sur le caillou — ce dernier inspiré par son expérience en Nouvelle-Calédonie où il a vécu dix ans en tant qu'éditeur d'un hebdomadaire anti-indépendantiste et pro-caldoche. Après une très longue période de silence, il a publié en 2003 un dernier roman policier intitulé Kangouroad movie. Ses positions d'anar d'extrême-droite à la Céline, plus postures provocatrices que réellement politiques, en faisaient une figure atypique parmi les nombreux auteurs plutôt gauchistes du néo-polar contemporain.