Ouest-France

Déjà premier quotidien français en termes de diffusion avec un tirage de 762.000 exemplaires vendus sur douze départements de la côte ouest, Ouest-France augmente encore son emprise sur l'information régionale en rachetant les quotidiens Le Maine libre (48.000 exemplaires), Le Courrier de l'Ouest (97.000 exemplaires) et Presse Océan (53.000 exemplaires avec Vendée-Matin). La holding éditrice, Sipa, est en effet tombée d'accord avec la Socpresse de l'avionneur Serge Dassault, ex-groupe Hersant, pour lui racheter ces trois titres. La régie de pub Presse de l'Ouest et la chaîne de télévision locale Nantes 7 passent du même coup dans l'escarcelle du journal dirigé par François-Régis Hutin. Seul le club de foot de Nantes (le FCNA, Footbal Club Nantes Atlantique, qui joue en ligue 1) reste pour l'instant dans le giron de la Socpresse.

Après finalisation de l'accord — il faut encore consulter les comités d'entreprise des deux sociétés et obtenir l'autorisation des services de régulation de la concurrence et du CSA — quelque 700 salariés viendront rejoindre le contingent des 1.900 employés de Sipa et 75 millions d'euros de chiffre d'affaire viendront s'ajouter aux 850 déjà brassés par le groupe de médias rennois.

En rachetant en juillet 2004 les titres du groupe Hersant, le PDG de Dassault souhaitait surtout mettre la main sur le fleuron du groupe, Le Figaro, et les magazines nationaux comme l'Express ou l'Expansion. Il ne cachait pas son intention de céder certains titres régionaux sans doute moins stratégiques à ses yeux. Ouest-France, qui avait déjà tenté il y a quelques années un rapprochement avec le groupe Hersant, n'attendait que cette opportunité pour se saisir des titres convoités.