Christophe Hondelatte
Christophe Hondelatte

Un communiqué de France 2 l'a annoncé un peu séchement vendredi 28 janvier à la surprise de tous : "Sur décision de la direction de l'information, Christophe Hondelatte ne présentera plus à partir de ce jour le journal de 13 heures".

Le journaliste présentait cette édition de la mi-journée depuis le 06 septembre 2004, remplaçant Daniel Bilalian nommé directeur de la rédaction des sports. Il en avait redynamiser la formule et recueillait quelque 18% d'audience, score modeste mais relativement honorable face aux 54% de part de marché de l'indétronable Jean-Pierre Pernaut officiant à la même heure sur TF1.

Selon Arlette Chabot, directrice de l'information, il n'y a eu aucun conflit professionnel avec Christophe Hondelatte mais celui-ci était trop fragile à l'exposition médiatique. Il a eu notamment une très forte réaction personnelle en découvrant le portrait de lui publié le jour-même dans le journal Libération ou il est qualifié d'animateur mi-catholique mi-cathodique faisant "le grand écart entre sa foi et sa vocation précoce d'animateur" et essayant "d'imposer son style boy-scout au 13 heures de France 2". Ses confrères et amis interrogés par le quotidien le décrivent comme un type "gentiment réac, totalement inculte", un "individualiste" à "l'ego bien accroché". Le portrait lui fait dire aussi que "présentateur, c'est du vent, du fast-food" et que l'émission spéciale sur le tsunami en Asie est de "l'hystérie collective" qu'il ne supporte pas. Piqué au vif et sans doute écoeuré par certains propos peu amicaux tenus par ses collègues, Christophe Hondelatte ne se sentait plus capable de présenter le journal télévisé après la lecture de l'article et il aurait décidé de "tout plaquer". Sans état d'âme la direction de la chaîne publique qui estime elle avoir besoin d'un présentateur psychologiquement plus solide et moins sensible aux pressions médiatiques l'a remplacé immédiatement par Benoît Duquesne. Ce dernier occupera le poste en intérim jusqu'en juin prochain.

Christophe Hondelatte ne s'est pas exprimé sur l'affaire sinon brièvement pour dire qu'il n'avait rien à ajouter au communiqué de France 2, "sauf que c'est moi qui ai pris l'initiative de partir. Je l'ai annoncé à 9H au siège de France 2. C'est tout. Je ne ferai pas d'autres déclarations. Plus jamais."

Agé de 43 ans, Christophe Hondelatte a longtemps travaillé comme grand reporter à France-Info, France-Inter et RTL avant de rejoindre le monde sans pitié de la télévision. Malgré son départ il devrait continuer à présenter sur France 2 son émission mensuelle du dimanche soir intitulée Faites entrer l'accusé, consacrée aux grandes affaires criminelles.