Patrick Le Lay
Patrick Le Lay

Ce fut la citation de l'été : "Il y a beaucoup de façons de parler de la télévision. Mais dans une perspective business, soyons réaliste: à la base, le métier de TF1 c'est d'aider Coca-Cola à vendre son produit. Or, pour qu'un message publicitaire soit perçu, il faut que le cerveau du téléspectateur soit disponible. Nos émissions ont vocation de le rendre disponible. C'est-à-dire de divertir, de le détendre pour le préparer entre deux messages. Ce que nous vendons à Coca-Cola, c'est du cerveau humain disponible", auteur: Patrick Le Lay, PDG de TF1. Le propos est extrait d'un livre collectif publié début juin 2004 intitulé Les dirigeants français face au changement, Baromètre 2004, publié aux éditions du Huitième jour. Ce petit recueil de 120 pages livre les réflexions et points de vue de dix grands patrons français, parmi lesquels — outre Patrick Le Lay (TF1) — Michel Pebereau (BNP-Paribas), Henri de Castries (Axa), Philippe Germond (Alcatel), Michel Bon (ex-France Télécom), Robert-Louis Dreyfus (LD Com), etc, sur les grandes questions de stratégie et de conjoncture économique auxquelles les entreprises sont confrontées. Préfacé par Ernest-Antoine Seillière, président du MEDEF, l'étude lobbyiste ultra-libérale a été initiée par le cabinet de conseil en entreprises EIM (Executive Interim Management). Un livre somme toute assez courant fait par des patrons pour des patrons, comme il s'en publie régulièrement dans les collections spécialisées des maisons d'édition. Mais au début des vacances une dépêche AFP mît le feu aux poudres en relevant le désormais célèbre propos de Le Lay. Reprise dans la presse et agrémentée d'un définitif "mur du çon" dans le Canard Enchaîné, la citation enflamma les forums sur internet et, malgré quelques maladroites tentatives de Le Lay pour rattraper son dérapage, un appel au boycott de TF1 a été programmé pour le 22 septembre, soutenu par nombre d'associations indignées : "Nous appelons au boycott de TF1 le 22 septembre, afin de prouver à monsieur Lelay qu'il ne fait pas ce qu'il veut de nos cerveaux. Une audience médiocre ce jour-là privera TF1 de nombreuses retombées publicitaires, et retournera contre son auteur cette déclaration." L'association de téléspectateurs Les pieds dans le PAF et l'association culturelle Artistik Rezo appellent également à un sit-in de protestation ce jour-là à 19H devant le siège de TF1 (1 quai du Point du jour, Boulogne Billancourt). Elles rappellent en particulier que, lors de la privatisation de TF1 en 1987, le gouvernement a attribué la plus grande chaîne de télévision française au groupe Bouygues en raison de ses promesses de "mieux-disant culturel".