Bibliothèque Nationale de France
Bibliothèque Nationale de France

Dopée par l'annonce du moteur de recherche Google qui entreprend de numériser et mettre en ligne le fonds des grandes bibliothèques internationales, la Bibliothèque Nationale de France (BNF) a décidé elle aussi de se lancer dans un tel chantier en numérisant 22 titres de la presse française couvrant la période 1826 - 1944. C'est bien peu face à Google et bien peu sur les quelque 62.000 titres enregistrés au dépôt légal de la Bibliothèque Nationale de France mais ce sont des journaux d'actualité et d'opinion incontournables pour la recherche historique. Les journaux concernés par ce projet sont Le Figaro, La Croix, L'Humanité, Le Temps (ancêtre du Monde), Le Journal des Débats, Le Constitutionnel, La Presse, Le Siècle, Le Petit Journal, Le Petit Parisien, Le Matin, Ouest-Eclair (ancêtre de Ouest-France), L'Action Française, L'Aurore, Le Gaulois, La Lanterne, L'Intransigeant, La Justice, L'Univers, Le Rappel, Gil Blas et L'Echo de Paris. Les archives complètes des quatre premiers pourront être consultés sur internet dès le début d'année 2006 et les autres suivront au rythme de 2 à 3 titres par an. A terme 3,2 millions de pages seront ainsi mises en ligne par Gallica, le département de la BNF qui oeuvre à la numérisation du fonds depuis 1997 et propose déjà sur son site web 80.000 images et 76.000 textes du patrimoine littéraire.

Ce programme de numérisation des journaux commence pour des raisons historiques à la Restauration et s'arrête à l'année 1944, année de profonds bouleversements dans la presse française à cause de la Libération. Des problèmes juridiques de droits d'auteurs empêchent également d'aller au-delà de 1944. Il est financé par la BNF à hauteur de 3,5 millions d'euros (plan 2005-2009) et soutenu par le Sénat qui apporte une contribution de 150.000 euros par an.

Pour Jean-Noël Jeanneney, président de la BNF, il s'agit de "rendre mieux accessible la mémoire de la presse française" et de protéger un patrimoine fragile en raison de la détérioration du support papier. Revenant sur le vaste projet de bibliothèque Google (numériser d'ici 2015 quinze millions de livres, 4,5 milliards de pages) Jean-Noël Jeanneney pense que la France et l'Europe sont à "un moment historiquement essentiel" et que les décideurs politiques doivent s'organiser pour assurer une "présence" face à ces grands chantiers numériques menés dans "un esprit américain". Il estime qu'il est nécessaire de faire un effort pour la numérisation des collections et il souhaite que des accords interviennent avec Google afin d'oeuvrer ensemble à "une autre numérisation à dominante européenne".