Henri Matisse
Henri Matisse

Malade, quasi infirme après son opération chirurgicale de 1941, Henri Matisse n'en connaît pas moins une sorte de seconde vie à l'approche de sa mort.

Dégagé de tout tabou et de tout souci matériel, il libère son énergie de survivant dans une explosion de couleurs et d'arabesques, une série de créations originales toutes plus fraîches et dépouillées les unes que les autres. Ses dessins, huiles sur toiles, tapisseries et autres gouaches déclinent essentiellement ses deux thèmes favoris, les arbres et les femmes. Ne pouvant plus guère manier le pinceau il utilise abondamment des papiers gouachés et découpés. "Découper à vif dans la couleur me rappelle la taille directe des sculpteurs", écrit-il. L'un des fleurons de cette période est sans nul doute son grand livre peint Jazz, réalisé entre 1943 et 1947, qui unit en un seul geste la couleur et la forme.

Le parcours de l'exposition a pour fil conducteur l'abondante et érudite correspondance (environ 1.200 lettres dont de nombreuses rehaussées de croquis) entretenue quasi quotidiennement entre 1941 et 1954 avec le portraitiste et romancier André Rouveyre, qu'il avait rencontré dans l'atelier de Gustave Moreau au début des années 1890. La mise en perspective de cette relation épistolaire et des dernières oeuvres peintes de Matisse permet de mieux comprendre les aspirations et le cheminement créatif de l'artiste pendant ses dernières longues années de convalescence à Cimiez et à Vence.

---

Exposition Matisse, Musée du Luxembourg 19 rue de Vaugirard 75006 Paris, Tél: 0142342595.