Laurent Gaudé
Laurent Gaudé

L'Académie Goncourt n'a pas encore résolu l'éternelle quadrature du cercle, à savoir récompenser un roman à la fois littéraire et commercial, mais elle ne s'en sort pas si mal en attribuant son Goncourt 2004 à Laurent Gaudé pour Le Soleil des Scorta publié chez Actes Sud. Le jury était en effet soumis cette année à une très forte pression, coincé entre ses traditions et ses statuts, entre les nombreux dénonciateurs de "magouilles" et le lobbying des mêmes en faveur de leur propre poulain — à l'instar par exemple de la revue des professionnels de la profession, Livres Hebdo, qui a pesé de tout son poids en faveur d'un vieux roman sur la débâcle écrit par un auteur mort depuis un demi-siècle (Irène Némirovsky, qui a finalement obtenu le Prix Renaudot) --, entre l'obligation de choisir un livre publié dans une maison aux reins assez solides pour supporter le prix mais pas chez un des grands éditeurs habituels (Gallimard, Grasset, Le Seuil et Albin Michel) afin de ne pas prêter le flanc aux critiques, et bien entendu entre la diversité des ouvrages en lice et la qualité littéraire susceptible de satisfaire à la fois les grands lecteurs et le grand public, deux favoris étant déjà raflés par le Médicis (Marie Nimier) et le Femina (Jean-Paul Dubois).

Lors du vote final lundi 08 novembre au célèbre restaurant Drouant, c'est donc à Laurent Gaudé qu'elle a décerné son fameux prix doté de 10 euros — par quatre voix contre trois à Alain Jaubert (Val Paradis, éditions Gallimard) et deux à Marc Lambron (Les menteurs, éditions Grasset) — mais c'est sans doute autant à la maison d'édition Actes Sud qu'à l'écrivain Laurent Gaudé qu'elle l'a donné. A moins de se prendre une prévisible et désastreuse volée de bois vert par la presse et les libraires, le jury était en effet quasiment tenu de fournir un gage "d'honnêteté" et "d'indépendance" au public et à tous les éternels exclus de la profession qui n'allaient pas manquer de crier plus fort que d'habitude à l'inféodation du jury. Actes Sud était presque incontournable étant donné maintenant sa place dans le paysage éditorial français et la sympathie que génère sa production. Ses auteurs apparaissaient souvent ces dernières années dans les sélections finales du Goncourt mais elle ne l'avait jamais reçu, le prix filant généralement au dernier moment chez Gallimard ou Grasset.

Laurent Gaudé était donc à la bonne place au bon moment en cette année 2004. Jeune auteur lisible et talentueux de 32 ans, il a déjà publié deux romans et plusieurs pièces de théâtre (Onysos le furieux, Combats de possédés, Pluie de cendres, Médée Kali,...). C'est un habitué des prix littéraires puisqu'il est déjà lauréat 2004 du Prix Populiste pour Le Soleil des Scorta, et du Prix Goncourt des lycéens 2002 ainsi que du Prix des Libraires 2003 pour son second roman La Mort du roi Tsongor.

Actes Sud a été fondée par Hubert Nyssen, publicitaire maoïste et homme de théâtre d'origine belge, venu installer en 1968 dans une bergerie du pays d'Arles un petit Atelier de Cartographie Thématique et Statistique (Actes). Capitalisée et transformée en vraie maison d'édition en 1978, l'entreprise est aujourd'hui dirigée par sa fille Françoise Nyssen, secondée par son compagnon Jean-Paul Capitani à la direction commerciale et Bertrand Py à la direction éditoriale. Actes Sud n'est plus la petite maison marginale des débuts, organisée sous forme coopérative, mais une grosse société anonyme qui se situe à la trentième place des groupes d'édition francais. Elle publie environ 350 nouveautés par an pour un chiffre d'affaires de 23 millions d'euros. Elle emploie plus d'une centaine de collaborateurs, possède des bureaux au coeur du quartier des éditeurs parisiens, trois librairies (à Paris, Marseille et Arles), plusieurs filiales d'édition dont une ou deux de poche (Solin, Sindbad, Babel, Papiers, Photo-Poche, etc.), des participations au capital d'autres maisons (Jacqueline Chambon, Le Rouergue,...) et elle exploite un catalogue, très riche en littérature étrangère, d'environ 4.000 titres... dont désormais un Prix Goncourt, en attendant les suivants et les futurs jaloux, comme la demi-douzaine d'autres grandes maisons d'édition littéraire parisiennes.

------

Laurent Gaudé, Le Soleil des Scorta (Éditions Actes Sud)