J.K. Rowling
J.K. Rowling

Le raz de marée était annoncé, il a submergé les librairies du monde entier. Le 7e et dernier volume de la saga écrite par J.K. Rowling, Harry Potter and the Deathly Hallows (Harry Potter et les reliques de la mort), dont la version anglaise a été mise en vente samedi à 00H01, bat tous les records de vente.

Aux Etats-Unis, l'éditeur Scholastic, qui avait tiré 12 millions d'exemplaires, indique avoir vendu 8,3 millions d'exemplaires la première journée (soit une recette de quelque 250 millions de dollars), ce qui en fait le meilleur lancement de toute l'histoire de l'édition. Dans le même temps, la chaîne de librairies Borders, second réseau de libraires des Etats-Unis, a pour sa part écoulé 1,2 million d'exemplaires du dernier tome des aventures du jeune sorcier. "C'est le chiffre de ventes le plus élevé pour un seul jour dans l'histoire de Borders", annonce la librairie. En moyenne, Harry Potter et les reliques de la mort s'est vendu aux Etats-Unis à raison de 5.000 exemplaires par minute.

Même furie en Grande-Bretagne où la maison d'édition Bloomsbury, détentrice des droits sur Harry Potter, indique avoir écoulé 2,65 millions d'exemplaires dans la journée de samedi. Dans les heures qui ont suivi la levée de l'embargo les chaînes de librairie britanniques Waterstone's et Morrisons écoulaient respectivement 300.000 et 173.000 exemplaires pendant que les 400 magasins WH Smith débitaient eux 15 exemplaires par seconde. Les supermarchés Asda ont pour leur part épuisé leur stock de 500.000 exemplaires.

Le volume précédent, Harry Potter and the Half-Blood Prince (Harry Potter et le Prince de sang-mêlé), lancé en juin 2005 avec un premier tirage de 10,8 millions d'exemplaires aux Etats-Unis, s'était lui écoulé le premier jour de vente à 6,9 millions d'exemplaires et Borders n'en avait vendu "que" 850.000 exemplaires.

Partout ailleurs dans le monde, de Paris à Tokyo, de Montréal à Berlin ou Moscou, et même à Kaboul, des millions de fans ont pris d'assaut les librairies sans attendre la traduction dans la langue locale (le 26 octobre en français). Selon les premières estimations ce sont pas moins de 20 millions de volumes en langue anglaise qui se sont vendus dans le monde pour la seule journée du samedi 21 juillet.

Sur internet, la librairie en ligne Amazon comptait elle déjà quelque 2,2 millions d'exemplaires pré-vendus avant la sortie du livre.

Depuis 1997, les six premiers tomes du best-seller de J.K. Rowling, traduit en 65 langues dans 200 pays, totalisent 325 millions d'exemplaires vendus. Les cinq premiers films adaptés de l'oeuvre ont généré quant à eux 4 milliards de dollars de recettes.