Marc Ladreit de Lacharrière
Marc Ladreit de Lacharrière

Marc Eugène Charles Ladreit de Lacharrière, financier, éditeur et homme d'affaires, est né le 6 novembre 1940 à Nice (Alpes-Maritimes). Il passe son enfance au château familial de Lacharrière, dans le Vivarais ardéchois, suit des études de Sciences économiques à l'Université de Paris et intègre l'Ecole Nationale d'Administration (ENA), promotion Robespierre 1968-70 d'où il sortira 17e sur 250. Il commence une carrière de banquier à la Banque de Suez où il occupe divers postes de cadre dirigeant jusqu'en 1976. Il entre ensuite à L'Oréal dont il devient vice-PDG de 1984 à 1991, tout en occupant des fonctions d'aministrateur à Synthélabo (1986-91) et à la Banque Mutuelle industrielle (1988-90), affiliée à la Société de Banque Occidentale (SDBO).

En 1991 Marc Ladreit de Lacharrière crée son propre holding, la Financière Marc de Lacharrière (FIMALAC), aujourd'hui société anonyme au capital de 151 millions d'euros cotée en Bourse à 2,7 milliards d'euros. Il prend des participations, achète, revend ou s'investit à divers titres dans les conseils d'administration de nombreuses sociétés : Varlogar, La Sofrès, Lille Bonnières, Centenaire Blanzy, Crédit Lyonnais, France Télécom, Air France, Sefimeg, Comptoir Lyon Allemand Louyot, Casino, Flo, AGF, Canal +, Renault, Strafor Facom, Secap, LBC, Cassina, etc. Fimalac s'est depuis dégagé de la plupart de ces entreprises pour se recentrer essentiellement autour des services financiers via Fitch, qui coiffe Fitch Ratings (troisième agence mondiale de notation des entreprises avec 457 millions d'euros de chiffre d'affaires en 2006) et Algorithmics, spécialisé dans l'analyse et la gestion du risque.

Côté médias, presse et édition, Marc Ladreit de Lacharrière a fondé, alors qu'il était encore étudiant, le magazine Mademoiselle, précurseur du Mademoiselle Age Tendre édité par Filipacchi. L'homme d'affaires a ensuite participé aux destinées financières des éditions médicales Masson, qu'il associera à Belfond et Armand Colin (1974-1995), du groupe Valmonde (Valeurs actuelles, Le Journal des finances, Le Spectacle du Monde) et du groupe L'Expansion dont il détiendra 10% du capital. Aujourd'hui, le PDG de Fimalac ne contrôle et préside plus dans ce secteur que la Revue des Deux Mondes, revue de débats et de société fondée en 1829 qui défend politiquement des valeurs de droite et organise régulièrement des dîners très mondains entre hommes politiques et intellectuels germanopratins. Il garde en outre une petite participation au sein du quotidien Le Monde. En juillet 2007, il s'est présenté en "chevalier blanc" sauveur du journal Les Echos, en prise aux griffes de Bernard Arnault (Groupe LVMH) qui souhaite en prendre le contrôle. Fimalac a offert au groupe britannique Pearson, propriétaire du quotidien économique, la somme de 245 millions d'euros pour le rachat du titre, soit 5 millions de plus que LVMH, et a garanti de préserver les emplois et l'indépendance rédactionnelle.

Comme Bernard Arnault et François Pinault, mais sans être collectionneur, Marc Lacharrière est amateur d'art et de culture. C'est l'un des mécènes les plus connus des milieux culturels français, très investi dans la défense et la valorisation à la fois du patrimoine culturel national et de l'esprit d'entreprise. Il est Président d'honneur du Comité national des conseillers du Commerce extérieur de la France, Président de l'Institut d'Études et de Recherches pour la Sécurité des Entreprises (Ierse), Ancien vice-président de la Fondation Agir contre l'Exclusion (Face), Président de l'Agence Internationale des Musées, Administrateur de la Fondation Bettencourt Schueller, Co-fondateur de la Fondation du Patrimoine et de la Fondation d'entreprise Marc de Lacharrière - Culture et Diversité (dotée de 10 millions d'euros), Membre du Conseil Consultatif de la Banque de France, de la Fondation Nationale des Sciences Politiques (FNSP), de la Fondation Jacques Toja pour la théâtre, du conseil d'administration du Siècle (think tank qui réunit les quelque 500 personnalités les plus influentes de l'establishment parisien), de la Société des Amis du Louvre, de la Société des Amis du musée du Quai Branly, de l'Etablissement public du musée du Louvre, du Musée des Arts décoratifs, Président de l'Association des Amis de Vaux-le-Vicomte, Membre du Comité artistique des musées nationaux et, last but not least, de l'Institut de France où il a été élu le 09 février 2005 à l'Académie des Beaux-Arts. Classé parmi les douze grands mécènes du Musée du Louvre, son soutien financier a notamment permis l'organisation d'expositions et la restauration de plusieurs grandes pièces du département des Antiquités. Membre de l'association Lire la politique, Marc Ladreit de Lacharrière est également co-fondateur et mécène du Prix de l'audace créatrice, du Prix du livre politique et du Prix du livre d'économie.

Marié, quatre enfants, Marc Ladreit de Lacharrière est classé au 25e rang du palmarès des plus grandes fortunes de France. Il est Grand officier de la Légion d'honneur et Commandeur des Arts et Lettres.