Edith Piaf
Edith Piaf

Selon son certificat de naissance établi pour l'Etat civil au nom d'Edith Gassion, Edith Piaf a vu le jour à l'hôpital Tenon de Bagnolet (93) le 19 décembre 1915.

Son père, Louis-Alphonse Gassion, est acrobate et sa mère, Anita Maillard, d'origine italo-algérienne, est chanteuse sous le nom de Line Marsa. Saltimbanques, ils se produisent tous les deux dans les rues.

Edith passe quelques années d'enfance chez sa grand-mère paternelle qui tient une maison close à Bernay, en Normandie. Elle suit très tôt les tournées de son père où elle a pour rôle de passer le chapeau dans le public.

À 15 ans, elle décide de se faire chanteuse pour son propre compte et commence à égrener un répertoire de chansons populaires dans les rues de Belleville et de Pigalle.

Elle rencontre en 1932 son premier mari, Louis Dupont, dont elle aura en 1933 une fille qui mourra d'une méningite deux ans plus tard. A 20 ans, seule, divorcée, déprimée, Edith Piaf rencontre Louis Leplée, qui l'engage pour chanter au Gerny's, le cabaret qu'il gère sur les Champs-Elysées. Il la surnomme "La môme Piaf" en raison de sa petite taille (1,47 m) et de sa voix (en argot, "moineau" se dit "piaf"). Elle séduit le public et enregistre chez Polydor l'année suivante son premier disque, Les Mômes de la cloche. Leplée, qui fréquente le mileu, est assassiné et le début de carrière de la chanteuse risque d'être compromis lorsqu'elle fait la connaissance de Raymond Asso, qui devient son amant et l'aide à enregistrer une chanson qui révélera définitivement Edith Piaf au public: Mon Légionnaire. Elle monte alors sur la scène de l'ABC, célèbre music-hall parisien de l'époque, où elle triomphe, puis tourne bientôt un film, La garçonne, de Jean Limur et passe l'année suivante en tête d'affiche à Bobino.

En 1940 elle rencontre le comédien Paul Meurice et devient la coqueluche du tout-paris artiste et bohême. Jean Cocteau écrit pour elle et Meurice une pièce, Le bel indifférent, qui devient le succès de la saison 1940. Le couple est également engagé aux côtés de Jean-Louis Barrault par le cinéaste Georges Lacombe pour son film Montmartre sur scène. Sur le tournage du film, Piaf rencontrera Henri Contet, qui deviendra son nouveau pygmalion et l'un de ses principaux compositeurs.

Pendant la guerre, Edith Piaf chante dans plusieurs clubs et music-halls parisiens, bien souvent fréquentés par l'armée d'occupation allemande, ce qui lui sera reproché à la Libération. En 1944, elle tombe amoureuse d'Yves Montand. Marcel Blistène les réunira bientôt à l'écran dans son film Etoile sans lumière pendant qu'elle chante sur scène la plus célèbre de ses chansons, La vie en rose.

En 1946, la chanteuse rencontre le jeune groupe des Compagnons de la Chanson et enregistre avec eux le disque Les trois cloches qui se vend à plus d'un million d'exemplaires. L'année suivante elle part avec eux en tournée à New York. C'est là qu'elle rencontrera deux personnes qui compteront énormément dans sa vie: la comédienne et chanteuse Marlène Dietrich et le boxeur Marcel Cerdan avec qui elle vivra une grande histoire d'amour jusqu'au tragique décès de ce dernier, survenu le 28 octobre 1949 dans un accident d'avion. Elle chantera pour lui un nouveau hit, L'hymne à l'amour, mais cet évènement contribuera à la fragiliser et elle commencera à sombrer progressivement dans une sorte de dépression mystique.

En 1950, elle est néanmoins sur scène à Pleyel et lance la carrière du jeune auteur-compositeur Charles Aznavour (qui devient son "homme à tout faire"), au même titre qu'un peu plus tard celle du jeune chanteur-acteur américain Eddie Constantine, un nouvel amant avec qui elle jouera pendant sept mois une opérette de Marcel Achard, La p'tite Lili. En 1951, Edith Piaf connaîtra coup sur coup deux graves accidents de voiture. On lui administre de la morphine pour calmer ses douleurs mais la consommation à fortes doses de cette drogue et d'alcool la rendront dépendante jusqu'à la fin de sa vie, ruinant sa santé malgré plusieurs cures de désintoxication. En juillet 1952, elle épouse le chanteur Jacques Pills dont elle divorcera 4 ans plus tard.

En 1955, Edith Piaf connaît un nouveau triomphe à l'Olympia puis entame une tournée aux Etats-Unis qui se terminera début 56 par un récital de 22 chansons au Carnegie Hall de New York. Elle enchaîne ensuite une tournée en Amérique latine puis revient chanter à Paris.

En 1958, elle est victime d'un troisième accident de voiture avec son amant de l'époque, Georges Moustaki, qui venait de lui composer — avec l'amie de toujours d'Edith Piaf, la pianiste Marguerite Monnot, qui aura participé de près ou de loin à la composition d'une bonne partie des 80 titres du répertoire de la chanteuse — la chanson Milord.

En 1959 à New York elle s'effondre sur scène lors d'un concert et doit subir une intervention chirurgicale. Le jeune Charles Dumont compose pour elle la chanson Non, je ne regrette rien qu'elle chante début 1961 pour sauver la salle de l'Olympia alors en faillite. Elle rencontre le dernier homme de sa vie, le jeune chanteur grec Theophanis Lamboukas qu'elle baptise Sarapo.

En 1962 elle se produit de nouveau à l'Olympia, puis du haut de la Tour Eiffel devant le tout-paris à l'occasion du lancement du film Le Jour le plus long. Début 1963, elle chante une dernière fois À quoi ça sert l'amour ? à Bobino et enregistre une dernière chanson intitulée L'homme de Berlin. Très affaiblie, elle passe les derniers mois de sa vie dans le sud de la France.

Edith Piaf meurt dans la nuit du 10 octobre 1963 à Plascassier, commune de Grasse, dans les Alpes-Maritimes. Officiellement, elle est déclarée morte à 8 heures du matin le 11 octobre 1963, le même jour que son ami Jean Cocteau. Ses funérailles ont lieu à Paris le 14 octobre, en présence d'une foule immense qui suit le cortège jusqu'au cimetière du Père Lachaise où sa tombe est toujours quotidiennement fleurie par ses admirateurs.

Dans son XXe arrondissement de Paris, une statue et une place portent son nom et un musée Edith Piaf lui est dédié.