Ministère de l'Immigration et de l'Identité nationale
Ministère de l'Immigration et de l'Identité nationale

200 intellectuels et universitaires français et étrangers ont signé la pétition lancée jeudi 21 juin par les huit chercheurs démissionnaires de la Cité Nationale de l'Histoire de l'Immigration (CNHI). Tous protestent contre les pouvoirs, les orientations et la dénomination du très inquiétant et extrême-droitiste "Ministère de l'immigration et de l'identité nationale" instauré par Nicolas Sarkozy (auquel le gouvernement Fillon a sémantiquement rajouté les termes "Intégration" et "Co-développement"). Ils s'inquiètent en tant que citoyens du rapprochement des termes "immigration" et "identité nationale" qui ne peut selon eux que "renforcer les préjugés négatifs à l'égard des immigrés", estimant que "l'identité nationale constitue une synthèse du pluralisme et de la diversité des populations et ne saurait être fixée dans le périmètre d'un ministère".

Après avoir fait le point sur les domaines de compétences attribués à cette nouvelle administration dont le portefeuille a été confié à Brice Hortefeux — sorte de super-ministère de l'Intérieur qui dispose de pouvoirs de police et chapeaute désormais l'Office Français de Protection des Réfugiés et des Apatrides (OFPRA, en charge du droit d'asile) et la Direction de la mémoire, du patrimoine et des archives (DMPA) qui dépendaient auparavant du Ministère des Affaires étrangères et du Ministère de la Défense — et constaté que le seul précédent historique en la matière est le célèbre Commissariat général aux questions juives du gouvernement de Vichy, ils demandent solennellement au Président de la République de "revenir à des choix plus conformes aux traditions démocratiques de la République française".

Parmi les signataires de la pétition figurent entre autres les historiens Robert Aldrich, Jacques le Goff, Arlette Farge, Henry Rousso, Patrick Weil, Edward Berenson et Roger Chartier, le sociologue Loïc Wacquant, la metteur en scène Ariane Mnouchkine, le secrétaire général de la CFDT François Chérèque, le secrétaire général de la CGT Bernard Thibault, les écrivains François Bon, Agnès Desarthe et Geneviève Brisac, les éditeur Thierry Pech, Olivier Cohen et François Gèze, le chanteur Yann Tiersen ou encore la comédienne Ariane Ascaride.