Francesco Vezzoli
Francesco Vezzoli

Democrazy et politique-spectacle. Sharon Stone et Bernard-Henri Lévy ont accepté de prêter leurs personnages à l'artiste italien Francesco Vezzoli qui leur fait incarner deux candidats en lice pour l'élection présidentielle américaine de 2008.

Intitulée Democrazy (Folle démocratie) et présentée depuis le 10 juin à la Biennale d'art contemporain de Venise, l'oeuvre caustique à souhait de Francesco Vezzoli est composée de deux vrais-faux spots de campagne électorale d'une minute chacun. Tournés comme des shows avec musique, ballons, poignées de main et sourire éclatant, ces spots parodiques nous présentent deux candidats présidentiels plus vrais que nature: une certaine Patricia Hill (la star américaine Sharon Stone interprète de Basic Instinct), sorte de Condoleezza Rice en perruque blonde wasp, et un certain Patrick Hill (Le philosophe médiatique français Bernard-Henri Lévy auteur d'un récent American Vertigo), gentil universitaire démocrate portant cravate et parlant l'américain avec un délicieux accent français. Pour la petite histoire, on notera que les deux vrais-faux candidats ont été briefés pour cette mise en scène par d'authentiques ex-conseillers en communication de George W. Bush.

Pour Francesco Vezzoli, 36 ans, qui fit déjà sensation il y a deux ans avec son Caligula, il s'agit avant tout d'explorer les "stratègies de manipulation dans la communication politique". "les idéologies s'amalgament et les idées s'écroulent" [...] "La politique est un grand cirque médiatique et cela me plaisait de cheminer sur le fil quasiment invisible qui sépare le show de la réalité". Il estime que "Nicolas Sarkozy est dans le show" et que si le duel entre Sharon Stone et Bernard-Henri Lévy avait lieu, "Sharon Stone gagnerait car elle joue mieux".