Google Livres
Google Livres

Les grandes bibliothèques universitaires européennes tombent les unes après les autres à un rythme soutenu dans l'escarcelle de Google. Après les bibliothèques des Universités de Madrid et d'Oxford, c'est aujourd'hui la Bibliothèque Cantonale et Universitaire (BCU) de Lausanne qui confie à Google le soin de numériser et de diffuser son fonds sur internet. Fait notable qui devrait déplaire aux anti-Google français, la BCU de Lausanne est non seulement la cinquième bibliothèque européenne mais aussi la première de langue française à succomber au grand numérisateur américain.

Quelque 100.000 livres des collections vaudoises anciennes seront numérisés et indexés par Google sur les deux millions que compte cette riche bibliothèque fondée au 16e siècle. Il s'agit essentiellement d'ouvrages publiés aux 17e, 18e et 19e siècle, donc libres de droit. On y trouve les oeuvres de la plupart des auteurs suisses romands de cette période comme Charles Secrétan, Auguste Tissot, Alexandre Vinet, Jean de Sismondi, Isabelle de Charrière, Urbain Olivier ou Isabelle de Montolieu mais aussi des textes de Victor Hugo, Honoré de Balzac, Stendhal, Benjamin Constant, Germaine de Staël, etc, ainsi que les collections Robert Fazy (livres sur l'Orient) et Vilfredo Pareto (5.000 ouvrages d'économie politique) et divers ouvrages relatifs à l'histoire, au théâtre, aux sciences humaines, aux sciences naturelles, à la médecine et aux traditions de la Suisse occidentale. Outre les livres en langue française, des éditions en anglais, allemand, latin, romanche, italien, espagnol et japonais sont également concernées.

Ce programme, dont le coût est évalué entre 10 et 15 millions de francs suisses (6 à 9 millions d'euros), doit être réalisé au cours des cinq prochaines années, Google prenant en charge tous les frais, dont ceux d'assurance et de transport, car les ouvrages seront numérisés en Angleterre. Selon Hubert Villard, directeur de la BCU, les premiers livres seront accessibles gratuitement sur le moteur de recherche dès la fin de l'été 2007 et à partir de 2008 sur le site web de la bibliothèque. "Je crois que notre chance est d'être une bibliothèque francophone. Après des bibliothèques américaines, allemandes ou espagnole, Google en voulait une dans le monde francophone", explique-t-il.

Le projet Google Livres, lancé fin 2004, a pour ambition de numériser et de mettre en ligne gratuitement sur internet 15 millions de livres du monde entier avant 2010. Outre la Bibliothèque Cantonale et Universitaire de Lausanne, la Bibliothèque de l'Université Complutense de Madrid, la Bibliothèque Nationale de Catalogne à Barcelone, la Bayerische Staatsbibliothek de Munich et la Bodleian Library d'Oxford pour les européennes, Google Livres a également rallié les grandes bibliothèques universitaires de Californie (plus grande bibliothèque universitaire du monde), du Michigan, du Texas, de Virginie, du Wisconsin, de Harvard, de Stanford, de Princeton ainsi que la Bibliothèque Publique de New York et la Bibliothèque du Congrès des Etats-Unis.