Reuters

8,7 milliards de livres sterling, soit 12,8 milliards d'euros, c'est le prix payé par le groupe canadien d'information et d'édition Thomson Corp qui offre 352-1/2 pence en numéraire et 0,16 action par titre pour racheter son concurrent britannique Reuters Group et donner ainsi naissance au numéro un mondial de l'information économique et financière. La Reuters Founders Share Company, organisme qui a pour mission de veiller à l'indépendance éditoriale de l'agence de presse Reuters, a donné son accord à la transaction après s'être assurée de détenir 30% des droits de vote en assemblée générale. Si les autorités de la concurrence approuvent la fusion, la nouvelle entité, qui pourrait s'appeler Thomson-Reuters et être cotée aux Bourses de Toronto et de Londres, devancerait le géant américain du secteur Bloomberg et contrôlerait à elle seule 34% du marché des données financières diffusées dans le monde. Leurs parts de marché dans ce secteur sont actuellement de 11% pour Thomson et 23% pour Reuters. Une fois réunies, les deux entreprises compteront au total près de 49.000 employés.

Le groupe canadien Thomson Corporation a financé cette acquisition en cédant pour 7,75 milliards dollars son département d'édition universitaire et professionnelle — composé notamment de Thomson Learning (livres de référence et manuels d'enseignement supérieur publiés sous diverses marques d'édition) et de sa filiale Nelson Canada (fourniture en ligne de services éducatifs) — à des sociétés d'investissement privé: la britannique Apax Partners et le fonds de pension canadien Omers Capital Partners.

Thomson Corp, basé à Toronto (Canada) et contrôlé par la famille Thomson via sa holding Woodbridge, a généré en 2006 un chiffre d'affaires de 6,6 milliards de dollars et un bénéfice net de 1,1 milliard. Ex-empire de presse dans les années '70, le groupe a aujourd'hui abandonné la quasi totalité de son secteur livre et presse papier pour se recentrer sur les services juridiques et financiers, notamment la diffusion de données boursières et économiques aux journaux et aux acteurs des marchés financiers. Sa branche Thomson Financial a déjà acheté l'année dernière la filiale d'information financière de l'AFP, AFX News.

Reuters, fondée en 1851 à Londres, est elle une des plus importantes agence de presse internationale. Coté en bourse au London Stock Exchange et au Nasdaq, le groupe est spécialisé dans l'information économique et compte actuellement 2.500 journalistes répartis dans 150 pays. Son chiffre d'affaires pour le 1er trimestre 2007 s'élève à 626 millions de livres (920 millions d'euros).