Thierry Desjardins

Le dernier livre de Thierry Desjardins, Monsieur le Président, c'est une révolution qu'il faut faire (Albin Michel), sorti le 3 février, ne plaît pas du tout à la grande famille de la police nationale. Dans un communiqué, Mr. Mutz, directeur de la gendarmerie, assure que "la gendarmerie ne saurait en aucune manière se reconnaître dans ce portrait au vitriol d'une institution placée depuis toujours au service du public. (..) Il s'agit de propos outranciers, infondés et injustes traduisant une méconnaissance totale de la gendarmerie et méprisant les hommes et les femmes qui y travaillent au quotidien". Par ailleurs, deux syndicats de police, "Alliance" (Gardiens de la paix) et Synergie (Officiers de police) ont aussi envoyé une lettre à Nicolas Sarkozy, Ministre de l'Intérieur, pour protester contre "l'attaque haineuse" portée aux forces de l'ordre par le journaliste du Figaro et demander la suppression des pages "diffamantes". Dans son livre, Thierry Desjardins consacre notamment cinq pages à un sévère réquisitoire contre les flics qui "sont détestés des français et manquent d'un minimum de formation aussi bien professionnelle que morale".