Google | Twitter | Facebook | Blog | Lettre d'information | Fnac | Kobo | iTunes | Amazon

La République des Lettres

Rainer Maria Rilke

Rainer Maria Rilke
Lettres à un jeune poète

La République des Lettres
ISBN 978-2-8249-0207-4
Livre numérique (format ePub)
Prix : 5 euros
Disponible chez • FnacAmazonKoboiTunes

Bruno Mégret

Bruno Mégret

Bruno Mégret est né le 4 avril 1949 à Paris. Son père est un haut fonctionnaire de Droite, conseiller d'État, sa mère universitaire. Il passe son enfance à Saint-Germain en Laye puis au Luxembourg et à Bruxelles, au gré des postes occupés par son père dans les premières institutions européennes.

Bruno Mégret suit ses études à Paris, au Lycée Louis-le-Grand, puis entre en 1969 à l'École polytechnique d'où il sortira 17e sur 300 avec un diplôme d'ingénieur des Ponts et Chaussées. En 1974 il passe une année dans une université américaine, Berkeley (Californie), où il obtient un Master of Science. De 1975 à 1976 il est Chargé de mission au Commissariat général du Plan avant d'être affecté à la DDE de l'Essonne. De 1979 à 1981, il est Conseiller technique au cabinet du ministre de la Coopération Robert Galley et effectue plusieurs missions en Afrique noire francophone.

Parallèlement, Bruno Mégret devient membre du Club de l'Horloge et collabore à plusieurs ouvrages édités par ce cercle d'extrême-droite, notamment Les Racines du futur (1977) et La Politique du vivant (1979). En 1979, il adhère au RPR et se présente sous cette étiquette aux législatives de 1981 dans la circonscription de Poissy (Yvelines). En 1982 il quitte le RPR de Jacques Chirac, qu'il juge trop timoré devant la Gauche socialiste de François Mitterrand au pouvoir depuis les élections présidentielles de mai 1981.

Bruno Mégret fonde en janvier 1982 les Comités d'Action Républicaine (CAR) qu'il présidera jusqu'en 1988 tout en adhérant au Front National en 1985 et en étant élu député de l'Isère en 1986 sur une liste du Rassemblement National. En 1988, il se présente à Gardanne (Bouches-du-Rhône) où il obtient 44 % des votes au second tour.

En juin 1989, Bruno Mégret est élu au Parlement européen. En 1992 il devient conseiller régional de Provence-Alpes-Côte d'Azur puis est réélu en juin 1994 au Parlement de Strasbourg. Fin 1996, son épouse est élue -- à sa place car il est frappé d'inégibilité -- maire de Vitrolles (Bouches-du-Rhône) avec 52,48 % des suffrages.

Au Front National, après s'être chargé de la communication du parti, Bruno Mégret en est devenu directeur général, mais Jean-Marie Le Pen le suspend de ses fonctions en décembre 1998 alors qu'une guerre interne fait rage entre lepénistes et mégrétistes. Il fonde alors, en janvier 1999, le Mouvement National Républicain (MNR) qu'il préside toujours aujourd'hui.

A la présidentielle de 2002, il a obtenu au premier tour 2,34% des suffrages exprimés (16,86 % pour Jean-Marie Le Pen).

Outre les ouvrages collectifs du Club de l'Horloge et le Manifeste des CAR (Demain le chêne, 1982), Bruno Mégret est l'auteur de plusieurs essais politiques: L'Impératif du renouveau (1985), La Flamme, Les voies de la renaissance (1990), L'alternative nationale (1996), La Troisième voie (1997), La Nouvelle Europe (1998), Le chagrin et l'espérance (1999), Pour que vive la France (livre programme du MNR, 2000) et La France à l'endroit, Mon projet pour remettre de l'ordre en France (2002).