Orhan Pamuk
Orhan Pamuk

Orhan Pamuk est né le 7 juin 1952 à Istanbul dans une famille d'intellectuels bourgeois et francophiles. Il a suivi des études d'architecture et de journalisme avant de se consacrer entièrement à la littérature tout en effectuant de longs séjours aux États-Unis, en particulier comme invité de l'université de l'Iowa. L'essentiel de son oeuvre décrit les déchirements d'une société turque partagée entre Orient et Occident. Il s'inspire généralement de l'histoire et de l'actualité de son pays pour aborder des thèmes politiques très contemporains. Ses écrits et ses déclarations anti-islamistes et pro-américaines ainsi que ses prises de position en faveur des minorités arménienne et kurde lui ont valu d'être pris pour cible par les nationalistes turcs. Il a été poursuivi pour "Insulte à la nation turque" à la suite de déclarations dans les médias occidentaux concernant le génocide arménien sous l'empire ottoman, mais la Justice d'Istanbul a finalement abandonné les poursuites en janvier dernier, cédant à la pression de la communauté internationale à l'heure où la Turquie négocie pour adhérer à l'Union Européenne.

Orhan Pamuk est l'auteur de huit romans publiés depuis son premier livre, Cevdet Bey et ses fils, paru au début des années '80. La plupart sont devenus des best-sellers en Turquie et ont été traduits dans le monde entier. Citons notamment Le Château blanc, Le Livre noir, La Vie nouvelle et Mon nom est rouge, qui lui a apporté une notoriété internationale. Le dernier titre paru en français est Neige, Prix Médicis étranger 2005 (éditions Gallimard).

Prix Nobel de Littérature 2006, Orhan Pamuk est également lauréat des trois plus grands prix littéraires turcs, du Prix France-Culture 1995, du Prix du meilleur livre étranger du New York Times 2004, du Prix de la Paix des libraires allemands 2005 et du Prix Médicis étranger 2005.