François Pinault
François Pinault

Le milliardaire français François Pinault sort vainqueur de la bataille qui l'opposait à la Fondation Guggenheim pour la reprise des bâtiments désaffectés de la Pointe de la Douane de mer (Punta della Dogana di mare) à Venise. Un communiqué de la municipalité vient d'indiquer que le collectionneur — déjà propriétaire du Palazzo Grassi qu'il a acheté pour 29 millions d'euros et transformé l'année dernière en centre d'art contemporain — apporte "toutes les réponses nécessaires" à l'appel d'offres, alors que la Fondation Guggenheim, présente elle aussi dans la cité des Doges avec sa collection Peggy Guggenheim, ne remplit pas l'une des conditions indispensables: exposer une collection permanente.

François Pinault pourra donc, après signature du contrat de concession d'une durée de trente ans renouvelables, aménager ces vastes entrepôts de plus de 5.000 m2 de surface. Il s'est déclaré "très sensible" à la confiance que lui manifeste la ville et a promis de "développer une grande activité culturelle d'envergure internationale à Venise". Jean-Jacques Aillagon, ancien ministre de la culture et actuel directeur du Palazzo Grassi, s'est pour sa part félicité d'avoir "remporté la bataille".

La construction du nouveau musée devrait être confiée à l'architecte japonais Tadao Ando et abriter, à partir de la Biennale de Venise de juin 2009, 141 grandes oeuvres d'art contemporain tirées des quelques 2.000 pièces de la collection Pinault, dont notamment une importante collection d'Arte Povera italien.