Marché du Livre

Qui de Ségolène Royal, François Bayrou ou Nicolas Sarkozy gagnera l'élection des lecteurs ? Les chiffres hebdomadaires de ventes en librairie des livres-programmes des trois principaux candidats à la présidentielle 2007 sont désormais au moins autant attendus que ceux des sondages par la communauté survoltée des équipes de campagne et des commentateurs politiques.

En ce début avril 2007 trois grosses piles de livres aux titres-slogans entourent les caisses enregistreuses des libraires: Ensemble de Nicolas Sarkozy (Éditions XO), mis en vente le 2 avril avec un tirage de 145.000 exemplaires, Maintenant de Ségolène Royal (Hachette Littératures), mis en vente le 27 mars avec un tirage de 80.000 exemplaires, et Projet d'espoir de François Bayrou, sorti lui dès le 8 mars et qui a dominé le top avec environ 100.000 exemplaires écoulés à ce jour. Deux livres de "petits" candidats, Candidat rebelle de José Bové (Hachette Littératures) et Une France qui gagne de Philippe de Villiers, les accompagnent avec des tirages plus modestes de l'ordre de 25.000 exemplaires. A noter que Nicolas Sarkozy, qui se voit depuis longtemps en tête partout, s'offre une autre pile de prospectus depuis juillet 2006 avec son Témoignage, qui selon l'éditeur Bernard Fixot (Éditions XO) s'est écoulé à 350.000 exemplaires, chiffre contesté par l'institut IPSOS qui indique lui seulement 160.000 exemplaires vendus. Il convient de préciser que les chiffres de tirage et de facturation annoncés par les éditeurs ne correspondent pas forcément aux chiffres réels de ventes car ils ne prennent pas en compte les éventuels invendus retournés par les librairies plusieurs mois après la mise en rayon des ouvrages.

Ces champions du best-seller politique de saison ne seraient pas ce qu'ils sont s'ils n'étaient entourés d'un aéropage de livres commis par leurs ennemis ou partisans plus ou moins affichés. Parmi ces derniers, caracole en tête de peloton le brulôt acrimonieux d'Eric Besson sur la candidate socialiste, Qui connaît Madame Royal ? (Éditions Grasset), sorti le 20 mars, tiré d'abord à 60.000 exemplaires puis immédiatement réimprimé pour atteindre 130.000 exemplaires, reléguant ainsi le roman d'Anna Gavalda, Ensemble, c'est tout (qui n'a rien à voir avec la campagne électorale mais s'est vendu au total à 600.000 volumes depuis sa sortie en octobre 2005), à la seconde place des meilleures ventes de livres en France toutes catégories confondues sur la dernière semaine de mars. Un pouvoir nommé désir, éloge de Nicolas Sarkozy livré en janvier dernier par la journaliste Catherine Nay, atteint lui les 153.000 exemplaires. Parmi les best-sellers politiques hors-sujet de campagne quoique, citons L'inconnu de l'Elysée de Pierre Péan (Éditions Fayard) et La tragédie du président de Franz Olivier Giesbert (Éditions Flammarion), le premier consacré à François Mitterrand, le second à Jacques Chirac.

Hormis ces livres à succès auxquels on peut également ajouter Presidentielles 2007, pour qui voter ? de Lionel Cottu (Éditions First) et la BD La face karchée de Nicolas Sarkozy (éditions Vent d'Ouest), une bonne centaine d'autres essais ou documents politiques ont été mis en vente au cours du premier trimestre 2007. Seize d'entre eux sont parvenus à se glisser dans le Top 50 des meilleures ventes de la dernière semaine de mars, aux côtés de l'édition 2007 du Guide Michelin et de Promets-moi, un polar du romancier américain Harlan Coben.

N'oublions pas enfin les épaisses brochures livrées directement et gratuitement par correspondance chez le lecteur avide de littérature politique française par les clubs du livre UMP, PS et UDF: 13 millions d'exemplaires pour le Pacte présidentiel de Ségolène Royal, 8 millions pour le projet néo-libéral bleu-blanc-rouge de Nicolas Sarkozy et 10 millions pour le programme démocrate-chrétien de François Bayrou.