L'Autre Campagne
L'Autre Campagne

Petites phrases creuses, surenchère de promesses, médias en porte-à-faux, vacuité des discours et des programmes officiels, la campagne électorale pour la présidentielle 2007 est loin de satisfaire l'attente des français. Face à ce "marasme ambiant" qui nourrit le désenchantement politique, des intellectuels proches de la mouvance sociale et alternative lancent une "autre campagne" via un livre-programme et un site web (www.lautrecampagne.org).

Coordonné par le physicien Georges Debrégeas (Vice-Président de Sauvons le Recherche) et l'éditeur Thomas Lacoste (Revue Le Passant ordinaire), préfacé par le couple de résistants Raymond et Lucie Aubrac, l'ouvrage intitulé L'Autre Campagne: 80 propositions à débattre d'urgence, sous-titré Éteignez la télévision, faites de la politique (Éditions La Découverte) avance de nouveaux thèmes de débats et de perspectives d'action pour alimenter la campagne des présidentielles 2007. Il contient 80 contributions élaborées par des militants associatifs et syndicaux (Droit au Logement, UNEF, CRAN, Syndicat de la Magistrature, SUD, CRID, AC!, Act-Up, ATTAC, Confédération paysanne, Survie, etc.) et des artistes, chercheurs ou praticiens divers (entre autres les économistes Pierre Larrouturou, Geneviève Azam et Jérôme Bourdieu, les philosophes Jacques Bouveresse, Marie Gaille-Nikodimov, Hourya Bentouhami et Etienne Balibar, les politologues Isabelle Sommier, Monique Chemillier-Gendreau et Paul Ariès, les psychanalystes Miguel Benasayag et Bertrand Ogilvie, l'éditeur Philippe Pignarre, le juriste Daniel Borrillo, les sociologues Bernard Lahire et Rémi Lenoir, le démographe Patrick Simon, l'urbaniste Marie-Hélène Bacqué, l'anthropologue Emmanuel Terray ou encore le sociologue américain Immanuel Wallerstein). Déçus par une gauche qui se résigne à accompagner le capitalisme financier, tous sont effarés par la platitude des débats actuels et surtout par la tournure d'une campagne électorale qui voit se banaliser les idées d'une droite extrême néo-libérale et néo-conservatrice des plus autoritaires incarnée par Nicolas Sarkozy. Ils proposent donc 80 pistes pour une réelle politique de gauche, la plupart des propositions rejoignant des revendications déjà exprimées ces dernières années par les mouvements sociaux et alternatifs en matière notamment de logement, de revenu, d'immigration, d'éducation, d'énergie, de services publics ou de réforme des institutions. Plus concètement sont abordées entre autres les questions de revenu garanti universel, d'alternative au plein emploi, de violence de la consommation, de lutte contre le commerce des armes, d'annulation de la dette des pays pauvres, de souffrances au travail, de responsabilisation sociale des entreprises multinationales, de vote des immigrés, de lutte contre les discriminations, de redistribution fiscale, d'Université ouverte, etc. À la critique habituelle sur "l'utopie" de telles propositions, ils opposent le sérieux des expertises et des exemples comme le récent "droit opposable au logement", acquis simplement avec un peu de volonté politique.

Le propos de l'Autre campagne n'est pas d'expliquer "comment faire" pour mener à bien les réformes urgentes et indispensables qu'elle met en avant, mais d'utiliser cette période propice au débat pour interpeller le monde politique et de faire entendre la voix des forces vives oeuvrant pour un réel progrès social, écologique et solidaire. L'objectif, outre de faire exister dans le débat public ce renouveau politique, est aussi de prévenir l'électeur naïf contre les opérations de marketing électoral des candidats officiels et de proposer des outils militants. Un site web accompagne le livre afin de discuter les propositions et fédérer toutes les bonnes volontés.