Madeleine Rebérioux

Historienne, elle a longtemps présidé la Ligue des Droits de l'Homme où elle était entrée au moment de la guerre d'Algérie. Agrégée d'histoire et de géographie, docteur d'Etat en sciences humaines, spécialiste du socialisme français de la fin du XIXe siècle, enseignante, co-fondatrice de l'université de Paris VIII après mai 68, membre du parti communiste (avant d'en être exclue en 1969), directrice de la revue Le Mouvement social, chercheur au CNRS, éditrice des oeuvres complètes de Jaurès, vice-présidente du musée d'Orsay, anticolonialiste, syndicaliste, pacifiste, Madeleine Rebérioux était une infatigable militante et intellectuelle au sens historique du terme et n'a cessé d'oeuvrer et de lutter sa vie durant pour la paix et la liberté. Elle est l'auteur de plusieurs ouvrages de référence sur la France au tournant du XIXème et du XXe siècle, les Droits de l'Homme, l'Extrême-droite ou Jean Jaurès.