Éditions Léo Scheer
Éditions Léo Scheer

Selon les éditions Léo Scheer, "Chaque mois, à partir de mars 2004, La Revue Littéraire réunira des écrivains venus de tous horizons qui, malgré la toute-puissance médiatique et l'apparent triomphe de la marchandise culturelle sur l'audace créatrice, refusent de se soumettre et continuent l'aventure. Sans exclusive d'aucune sorte, hors de toute chapelle ou idéologie, elle veut être le lieu de l'affirmation de la diversité et de la souveraineté de la littérature." Le sommaire, intéressant mais guère emballant pour ce qui se voudrait de "l'audace créatrice", présente des textes assez communs d'auteurs des années '70 : Dominique Noguez, Pierre Guyotat, Gabriel Matzneff, Pierre Bourgeade, etc. Bref rien de nouveau, ni sur le plan de la création littéraire ni sur celui vaguement revendiqué de lutte contre "le retour de l'ordre moral" (le genre de combat "Canada dry" à la Philippe Sollers / Josyane Savigneau), mais du bruit avec la Loi, Gallimard en l'occurence, qui n'apprécie pas que la maquette de La Revue Littéraire soit une copie strictement conforme à celle de la Nouvelle Revue Française. Antoine Gallimard vient donc d'envoyer une lettre recommandée à Léo Scheer le mettant en demeure de cesser la diffusion de sa revue avec cette maquette de couverture, sous réserve de poursuites judiciaires pour "parasitisme et concurrence déloyale". Léo Scheer se défend de l'accusation de plagiat et indique que le prochain numéro de La Revue Littéraire est déja imprimé. L'important étant la publicité, une petite menace de procès entre gens de lettres n'est pas un coup de pouce négligeable dans le lancement d'une nouvelle revue.