Mohamed Salmawy
Mohamed Salmawy

Le journaliste et romancier Mohamed Salmawy, président de l'Union des écrivains égyptiens, a été élu à l'unanimité Secrétaire général de l'Union des écrivains et hommes de lettres arabes. Cette élection s'est déroulée dans le cadre de la 23ème Conférence générale de l'Union qui s'est tenue au Caire du 21 au 27 novembre et qui a réuni les représentants de quinze pays arabes autour de questions telles que notamment la liberté d'expression de l'écrivain arabe, la traduction dans le monde arabe, le malentendu entre la civilisation islamique et l'Occident, et la révision des statuts de l'organisation.

C'est la première fois depuis le traité de paix israélo-égyptien de 1979, dit des Accords de Camp David, qu'un auteur égyptien prend la tête de l'Union des écrivains arabes. C'est également la première fois depuis cette date que le siège de l'organisation — dont le Congrès se tient habituellement tous les trois ans au siège de la Ligue arabe — revient s'installer dans sa ville d'origine, Le Caire, après être passé par Tunis (Tunisie), Amman (Jordanie), Bagdad (Irak) et ces dernières années Damas (Syrie). L'Union regroupe aujourd'hui quinze pays: Maroc, Jordanie, Bahreïn, Libye, Soudan, Syrie, Liban, Algérie, Emirats Arabes Unies, Tunisie, Koweït, Mauritanie, Palestine, Yémen et Egypte, l'Arabie Saoudite et l'Irak n'étant pas ou plus représentés.

Pour Mohamed Salmawy, ce retour au Caire de l'Union des écrivains arabes ne signifie toutefois pas une normalisation des relations avec Israël car les écrivains arabes, dont une majorité s'était opposée au traité de paix avec Israël, ne souhaitent pas de contact officiel avec ce pays tant que le problème palestinien n'aura pas été résolu. Par ailleurs elle entend aussi prendre position dans les conflits déclenchés par Israël ou son allié américain au Liban et en Irak, et présenter plus globalement un front uni des écrivains contre les agressions à l'identité et à la culture arabe.