OJ. Simpson
OJ. Simpson

Devant le tollé et les menaces de boycott, Rupert Murdoch, propriétaire du groupe News Corp, renonce à publier If I Did It (Si je l'avais fait), un livre-confession d'O. J. Simpson où ce dernier raconte "ce qu'il aurait fait" s'il avait assassiné son ex-épouse et l'ami de celle-ci.

Dans cette sorte de mauvais polar écrit au conditionnel, l'ancienne star noire du football américain n'hésite pas à raconter l'histoire du double meurtre dont il a été accusé — avant d'être acquitté par la Justice — en se mettant dans la peau du criminel. Édité par ReganBooks (filiale des éditions HarperCollins appartenant au groupe de Murdoch), le livre était initialement programmé pour sortir en librairie le 30 novembre prochain, mais des extraits publiés dans la presse ont ravivé l'ancienne controverse sur la culpabilité de Simpson et suscité la colère des proches des victimes. Malgré son acquitement au pénal, personne aux Etats-Unis ne croit en effet à l'innocence de l'ancien sportif. Plusieurs personnalités médiatiques se sont élevés contre l'indécence de son livre. Des menaces d'actions en justice et des appels au boycott contre News Corp ont été brandis par diverses associations et chaînes de librairie.

Prenant la mesure des réactions hostiles, le magnat australo-américain des médias a donc décidé in extremis d'auto-censurer sa maison d'édition, pourtant bien partie pour publier le best-seller de la décennie. Une interview exclusive d'O. J. Simpson sur Fox TV (chaîne de News Corp), qui selon les prévisions allait obtenir une audience encore plus forte que celle du procès de Michael Jackson en 2003, a également été annulée. Dans un communiqué Rupert Murdoch déclare que tout cela était un projet malheureux. Il présente ses excuses aux familles des victimes pour la souffrance causée.