Citizendium
Citizendium

Le succès de l'encyclopédie libre et gratuite Wikipédia, dont le contenu est alimenté et enrichi directement par les internautes, ne se dément pas. Son site web en 229 langues, basé sur un programme Wiki, est devenu une référence consultée par plus de 100 millions de visiteurs chaque mois. Des critiques s'élèvent toutefois quant à la qualité du contenu qui, contrôlé par les internautes eux-mêmes, est parfois par trop subjectif et entaché d'erreurs. De nombreux articles, notamment sur les sujets politiques ou religieux sensibles, relèvent moins de l'encyclopédisme et de l'information que de l'opinion de rédacteurs anonymes qui utilisent Wikipedia pour diffuser leurs idées à travers l'exposé de connaissances approximatives.

Larry Sanger, l'un des deux fondateurs de Wikipedia avec Jimmy Wales, avait pour cette raison abandonné l'aventure dès 2002. Il se lance aujourd'hui dans un projet encyclopédique rival quoique similaire, également gratuit et à but non lucratif (son financement repose sur la générosité des donateurs), baptisé Citizendium (pour Citizen compendium of everything). Citizendium se veut un Wiki communautaire basé comme Wikipedia sur le partage collectif des savoirs par les "citoyens" internautes mais il s'en différencie toutefois par l'accent mis sur la responsabilisation et la professionnalisation des collaborateurs. Citizendium souhaite en effet faire appel à des experts — des editors selon les termes du projet — pour encadrer le projet. Le rôle de ces experts-éditeurs sera de modérer, corriger et valider le contenu fourni par les rédacteurs plus ou moins profanes dans les matières qu'ils traitent. Ils devront répondre à certains critères d'identification et justifier d'un niveau minimum de qualifications par des diplômes et un CV affichés publiquement. Autre innovation par rapport à Wikipedia, les participants devront être dûment enregistrés et les articles signés. Dans son texte de présentation, Larry Sanger explique qu'il croit à "la nécessité d'une alternative justifiée pour permettre à des personnes ordinaires de travailler sous l'égide d'experts" [et] "à la responsabilisation personnelle, incluant l'usage de véritables noms pour identifier les contributions".

Encore à l'état expérimental pour l'instant, Citizendium devrait se décliner comme "progressive fork", c'est-à-dire comme "copie évolutive" intégrale de Wikipedia en reprenant dans un premier temps (tout à fait légalement en vertu de la licence GNU) les quelque 2 millions d'articles actuellement en ligne pour les passer à la relecture de ses spécialistes. Le site web devrait être officiellement mis en ligne dans quelques mois.

L'autre co-fondateur de Wikipedia, Jimmy Wales, poursuit lui son projet. Conforté par des études qui démontrent que Wikipédia est globalement aussi fiable que d'autres encyclopédies traditionnelles telles par exemple l'Encyclopaedia Britannica, il réfléchit à son évolution mais se refuse à mettre en place de nouvelles procédures de participation ou de publication au nom de la Liberté d'expression et du respect de la Raison.