Google Livres
Google Livres

Google Books Search (Google Recherche de Livres en français), qui permet de fouiller dans le contenu de millions d'ouvrages numérisés par le numéro 1 des moteurs de recherche, s'enrichit d'un nouveau service. Depuis cette semaine, il est désormais possible de télécharger gratuitement et dans leur intégralité les principales oeuvres classiques dont les droits sont tombés dans le domaine public. Il suffit de taper le titre du livre recherché, de choisir l'option Vue intégrale et de sélectionner l'ouvrage parmi la liste des éditions référencées en diverses langues et/ou publications successives. Fourni au format PDF, le livre peut être immédiatement téléchargé dans son intégralité et imprimé sur papier par l'internaute.

Dans un premier temps Google propose surtout les grands classiques de la littérature mondiale comme par exemple les Fables de La Fontaine, Les Contemplations de Victor Hugo, les Principes mathématiques d'Isaac Newton, le Hamlet de Shakespeare, les Essais de Montaigne, L'Enfer de Dante, Madame Bovary de Gustave Flaubert, Les Souffrances du jeune Werther de Goethe, etc.

Pour les oeuvres encore sous copyright, le moteur de recherche affiche seulement les informations bibliographiques et de courts extraits autour des mots-clés de la requête, accompagnés de liens vers la maison d'édition ou des librairies en ligne qui proposent le livre à l'achat. Des liens vers les bibliothèques et les librairies traditionnelles à proximité de l'internaute sont également proposés via le service de géolocalisation Google Maps.

L'ambition de Google est de proposer sur internet le contenu d'au moins 15 millions de livres. La firme de Mountain View a lancé à cet effet en 2004 un vaste chantier de numérisation, en collaboration avec les plus grandes bibliothèques publiques et universitaires anglo-saxonnes. A terme, vers 2010, cette immense bibliothèque universelle ouverte — le plus vaste projet de conservation et d'accès aux livres jamais entrepris dans l'histoire de l'humanité, auquel s'ajouteront les catalogues des maisons d'édition du monde entier qui confient directement leur fonds à Google publisher — sera intégralement consultable par mots-clés et, pour ce qui concerne les oeuvres libres de droit, totalement disponible en téléchargement gratuit.

Pour les responsables et les partenaires du projet, les nouvelles technologies de l'information et de la communication permettent aujourd'hui de libérer l'accès au savoir. "Ce qui était auparavant enfoui dans des bibliothèques et accessible à un petit nombre peut maintenant être découvert par tout le monde", fait valoir un bibliothècaire américain qui considère que la mise à disposition la plus large possible de contenus auprès du public ressort de sa mission. Pour d'autres, notamment les éditeurs français et Jean-Noël Jeanneney (président de la Bibliothèque Nationale de France), qui se sont lancés dans un combat anti-Google, ce projet bafoue les règles du Droit d'auteur et participe d'une "américanisation de la culture".

Initiés par la France, un projet de Moteur de recherche européen piloté par Thomson, Quaero, et un projet de Bibliothèque Numérique Européenne (BNE) qui vise la numérisation de 2 millions d'ouvrages de "culture européenne" à l'horizon 2008, ont vu le jour à la suite de Google Books afin de le concurrencer. La Commission Européenne essaie tant bien que mal de les mettre sur pied auprès des 25 états membres mais à l'évidence la volonté, le talent, le dynamisme et les capacités, tant en termes budgétaires que techniques, sont loin de pouvoir rivaliser avec ceux de l'entreprise californienne malgré les fonds publics qui sont en train d'y être engloutis.

A contrario des éditeurs crispés comme des producteurs de musique sur leurs sacro-saints catalogues de droits — La Martinière a récemment assigné le groupe en justice pour "contrefaçon et atteinte au droit de la propriété intellectuelle" — et des paresseuses institutions du livre français qui tentent aujourd'hui vainement de rattraper Google — Gallica, la bibliothèque numérique de la BNF indique qu'elle va "enrichir son offre" qui compte actuellement 80.000 ouvrages --, l'entreprise de Sergueï Brin et Larry Page a su se saisir dès le début des années 2000 des immenses potentiels de l'internet et du numérique pour démocratiser l'accès à l'information et aux contenus culturels. Elle a su séduire le public par des programmes ambitieux, innovants, performants et gratuits, jusqu'à devenir aujourd'hui un portail incontournable pour l'accès au livre.